Imágenes de páginas
PDF
EPUB
[ocr errors]

Piémont. Aujourd'hui on ne prend plus les Anfpeffades dans la Cavalerie. On choific pour Anspeflades , un Soldat brave, & entendu. Les Anspeffades enseignent l'exercice des armes aux nouveaux Soldats. En l'absence des autres Officiers du Corpsde-Garde,ils vont poser les Factionnaires la Halle-barde à la main , ce qui les exempte de faction. L'Anspessade reçoit l'ordre de son Caporal. Quand la Compagnie marche, il porre le fusil dans le second rang. Dans les Registres des Commiffaires des revuës , les Anspessades sont nommés Appointés, parce qu'ils ont plus de paye que les simples Soldats.

ANTESTATURE, terme de fortifica. tion. C'est une traverse, ou petit retranchement fait avec des paliffades, ou des sacs à terre , dont on se couvre à la hâte

, pour disputer , ou conserver le reste du terrain, dont l'ennemi a gagné quelque partie.

APPOINTE'. Ce nom se donne à des Soldats, qui ont une plus haute paye, que les Soldats ordinaires, & qui l'ont meritée par leur ancienneté , & par leur bravoure. Il y a eu aufli, & il y a encore, mais en petit nombre, des Officiers appointés , qui reçoivent du Roi quelque gratification. Ces chofes changent; le mot d'Appointé vient de ce qu'autrefois on disoit appointer un Soldat , pour dire le mettre au rang de ceux qui devoient faire la pointe, ou quelqu'action perilleuse.

APAREILLEUR , est un des Officiers de genie employés pour le dessein , la conftruction, la défense, & l'attaque de tous les ouvrages de fortification. Il doit être

[ocr errors][ocr errors][ocr errors][ocr errors]
[ocr errors]
[ocr errors]
[ocr errors]
[ocr errors]
[ocr errors]
[ocr errors]
[ocr errors]

Architecte. Son emploi est de faire tailler les pierres & les bois suivant leur coupe, & de sçavoir conduire les ouvrages difficiles , comme sont les écluses, voutes, citernes, batar-d'eaux : un Appareilleur a vingt écus par mois d'appointement.

APPROCHES en plurier se dit de tous les travaux, qui fe font , pour s'avancer vers une Place , qu'on attaque, & de l'attaque même, comme tranchées, mines fapes, logemens, redoutes, places d'armes, galeries. On appelle les tranchées des lignes d'aproches; les affiégés font quelquefois des contre-approches, pour interrompre les approches des assiégeans.

ARAIGNE'E, ou galerie, rameau, branche , canal, retour, conduit d'une mine , est un chemin fous terre , qui fort d'un Puits, qui par une ouverture, ou largeur de trois à quatre pieds s'avance sous le terrain des ouvrages, où l'on veut conduire des mines & des contremines.

ARBALESTE, est une arme composée d'un arc d'acier monté sur un fus de bois ; on la bande avec effort, par le secours d'un fer propre à cet usage. Elle sert à tirer des bales , & de gros traits appellés Matras, alors on l'appelle l'arbaléte à jalet. Les ar balêtes des anciens étoient de groffes machines, qui servoient à jetter des traits.

ARBALESTRIERS:La Charge deGrandMaître des Arbalêrriers étoit la Charge la plus relevée de l'armée,après celle de Ma. réchal de France. Le premier qui en ait été revêtu est Thibaut de Montleart sous le regne de saint Louis. Il n'y en avoit point ayant Philipe Auguste; ce fut ce Prince,

[ocr errors]
[ocr errors]
[ocr errors]
[ocr errors]
[ocr errors]

qui mir en ufage les Arbalêtes , & les Arbalêrriers. L'ancienne Artillerie écoit toute Sotis la conduite de ce Grand-Maître ; à laquelle Charge a fuccedé la dignité de Grand-Maître de l'Artillerie d'aujourd'hui. Le Grand-Maître des Arbalerriers pouvoir auffi être appellé Grand-Maître de l'Artillerie , dès le tems des anciens regnes , qui précéderent l'invention du canon , & des autres armes à feu, parce que toutes ies ma

à chines de guerre, dont on usoit dans les liéges, soit pour la deffensive , soit pour l'offensive , Jes Ingenieurs, & tous ceux qu'on employoit à gouverner ces machines étoient de sa dépendance ; comme ceux qui fervent aujourd'hui le canon , les mortiers, les mineurs, ceux qui les commandent , les Arsenaux &c. font du district du GrandMaître de l'Artillerie:De plus, c'est que les machines de guerre, & tout ce qui y avoit rapport, portoient dès lors le nom d'Artillerie. Mais sous Charles VI. on trouve Jean de Soisy Ecuyer avec le Titre de MaitreGénéral do Vifteur des Artilleries de France; & il y avoit en ce tems là un Grand-Maitre des Arbalêtriers , qui étoit Renaud de Trie, ce qui marque que ces deux Charges étoient différentes. Peut-être que ce Maie tre-Général de l'Artillerie étoit un subalterne du Grand-Maître des Arbalêrriers. Ces deux Charges furent séparées fous Louis XI. Ce Prince ne remplit point la Charge de Grand-Maître des Albalerriers après la mort du Seigneur d'Auxi , qui l'étoit. Elle demeura vacante jusqu'au regne de François I. qui reffuscita le titre de Grand-Maitre des Arbalêrriers en faveur d'Aimard de

30C

[ocr errors]
[ocr errors]

Prie en 1523. après lequel il n'y en eût plus.

ARC, est une arine faite d'un morceau de bois, de corne, ou d'autre matiére , qui fait reffort , lequel étant courbé avec violence, par le moyen d'une corde attachée à ses bouts, fait partir une fléche avec grand effort, en se remettant dans son état naturel. Les cornes d'un arc sont les extrémités, où la corde est attachée. Louis XI. en introduisant les armes Suisses, abolir en France l'usage de l'Arc , qui est la premiere & la plus générale de toutes les armes puisque les Peuples les plus barbares , & ceux qui avoient le moins de communicafion avec les autres hommes , s'en fervoient.

Arsenac , ou Arcenal, eft une espéce de Citadelle, où l'on conserve toutes les machines de guerre, autres que les poudres. Quand les Arcenaux font grands & commodes, pour fournir les eaux nécessaires , & pour nettoyer le salpêtre, on y fait les poudres ; mais leur principal usage est d'y fondre l'Artillerie, d'y forger toute la ferrure , aussi bien que d'y faire les affufts. L'Arcenal est aussi pour l'ordinaire la demeure des principaux Officiers d'Artillerie: l’Arcenal de Paris a été bâti par Henri II. Voyez Magazin d'Artillerie.

ARCHER , qui porte un arc , & qui en tire. Les Archers sont une Milice, dont on ne se sert plus que dans l'Orient, chez les Peuples barbares, & parmi les Turcs , qui ont encore quelques Compagnies d'Ar. chers dans leurs Troupes. Les Francs- Arshers , appellés Francs-Archers, parce qu'ils

[ocr errors]
[ocr errors]

étoient exempts d'impôts, furent formés par Charles VII, en 1448 , & caffés en 1481. par Louis XI. qui fir venir en leur place un grand nombre de Suisses. Le nom d'Archer presentement ne sedonne qu'à ceux qui accompagnent les Prévôts pour les captures, & à des espèces de Soldats chárgés d'arrêter les pauvres , qui mandient dans Paris, & de les mener aux Hôpitaux. Ce nom aujourd'hui fi fort avili étoit autrefois un Titre honorable. Ceux qui le portoient dans les Compagnies d'Ordonnance , furent pendant longtems Gentils-homines pour la plûpart , & ceux, à qui on le donnoit dans les Compagnies de la Maison du Roi,s'en tenoient honorés. Ce fut d'abord la qualité qu'on donna à ceux que nous appellons aujourd'hui Gardes du Roi, ou Gardes-du-Corps. On la leur donne dans nos Histoires & dans tous les Actes publics , où il est fait mention d'eux; mais tous n'avoient pas le titre d'Archers du-Corps , seulement celui d'Archers de la Garde. Ce Titre d'Archers du Corps étoit affecté aux Gardes de la Manche.

ARIGOT, on dit maintenant par corruption l'Arigot est une espéce de fifre mis au nombre des instrumens, servant à la marche guerriére.

ARMEE, est un corps de plusieurs gens de guerre à pied & à cheval, divisé en plusieurs Regimens assemblés sous un mê. me Général, qui a plufieurs Officiers fous lui. Voilà pour l'armée de terre. Une armée navale est une certaine quantité de vaisseaux de guerre,équipés & montés d'un

4

« AnteriorContinuar »