Imágenes de páginas
PDF
EPUB
[ocr errors]

O

[ocr errors]

:

[ocr errors]
[ocr errors]

succès humainement incertain , & même im. Chap. Iy. possible ; & pour persévérer pendant un siécle

dans ce travail , malgré les railleries du reste du monde ! Dieu conduit quelquefois ses serviteurs par des voies ou la nature ne voit qu'obscurité. Ils y marchent presque leuls ; & cette fingularité leur attire Touvent la censure, le mépris , & les insultes de leurs proches mêmes, & de leurs amis. Mais c'est la foi , & non la nature, qui est leur lumiére : c'est la voix de Dieu , & non celle du monde , qu'ils doivent écouter. La foi obéit avec fimplicité : elle ne trouve rien d'impossible, quand Dieu commande ; ni ricn de difficile, quand il promet.

[ Enduit de bitume en dedans og en dehors. ] C'étoit pour empêcher l'eau d'entrer , en remplisant les plus petites fentes , & pour préserver le bois de la pourriture. Le bitume est une substance liquide , épaisse & onctueuse, qu'on tire de la terre , & dont on fait usage pour lier les pierres des bâtiments.

(ils mangeoient don buvoient, donc. Les hommes étoient occupez de leurs affaires, de kurs plaisirs , de l'établissement de leurs famil

leur disoit Noé de la vengeance divine qui alloit éclatter , leur paroissoit une

rêverie. Depuis que nos péres sont morts , dia. Pier. 3. 4foient-ils , toutes choses sont comme elles étoient

au commencement. La patience de Dieu les ralsuroit, & plus il différoit d'exécuter ses mena

plus ils se persuadoient qu'ils n'avoient

rien à craindre. Il arrivera , dit Jesus-Christ, Mar. 24. 37. à l'avénement du Fils de l'homme, ce qui arri

[ocr errors]

les. Tout ce que

[ocr errors]

ces

[ocr errors]

va ait temps de Noé. Les hommes d'aujourd'hui vivent comme ceux d'alors. On les exhorte à la pénitence : on les menace de la colére de Dieu : on les, avertit que ,

s'ils ne

coup Jur

[ocr errors]

veillent , ils seront surpris par la derniére heure. La pluspart n'y pensent pas , & meurent sans CHAP. II. y avoir pensé sérieusement. Aufli Jesus-Christ compare-t-il le dernier Jugement à un filet qui enveloppera tous les habitants de la terre. Dans Luc. 21.350 le temps, dit S. Paul, qu'ils diront, Nous sommes en paix dos en sureté ; ils seront tout à

1. Thel.s. pris par un malheur imprévû , comme une femme par les douleurs de l'enfantement , sans qu'ils puissent échapper.

L'endroit de l'Evangile que je viens de rapporter , & l'autorité de Jesus-Christ , fuffisent pour convaincre le chrétien, que l'usage qu'il doit faire des anciennes Ecritures , est d'y étudier ses devoirs , & d'y chercher Jesus-Chrift & Con Eglise.

[ Des bêtes don des oiseaux de toute espéco vinrent à lui par couples.] Ils vinrent se présenter à lui pour entrer dans l'Arche , par un instinct particulier que Dieu leur donna , semblable à celui qu'il donne aux cicognes , & aux hirondelles, quand l'hyver approche.

[ Toute la terre fut inondée.... les hommes ; 1. Pier. 3.291 kes bêtes, les oiseaux , tout périt. ] L'Apôtre S. & 21. Pierre nous apprend deux choses à ce sujet. La premiére, que de cette multitude innombrable d'hommes les exhortations de Noé n'avoient pû faire rentrer en eux-mêmes, pendant qu'il bâtissoit l'Arche, il y en eut quel-ques-uns qui voyant enfin arriver ce qui leur avoit été prédit", retournerent sincérement à Dieu , moururent pénitents , & furent du nombre de ceux à qui l'ame de Jesus-Christ annonça dans les limbes leur délivrance. Exemple consolant pour les plus grands pécheurs , & bien propre à animer leur confiance ; puisque Dieu dans la plus grande colére ne rejette

[ocr errors]

, que

[ocr errors]

tout

[ocr errors]

pas même celui qui dans les derniers moments CHAP. IV.

d'une vie passée dans le crime retourne à lui de tout son cæur. La seconde , que le déluge étoit une figure à laquelle répond maintenant le baptême. Car l'eau du baptême lave nos péchez, cominc les caux du déluge lavérent les crimes de le

genre

humain. La terre auparavant souillée, sortir toute pure de dessous les eaux : ainsi l'homme qui est tout couvert des souil. lures du péché quand on le plonge dans l'eau.'' du baptême, cst pur & sans tache quand il en fort.

[ Il n'y eut de sauvé que ce qui étoit dans I Arche Avec Noé. ] Voici ce que l'Auteur du li

vre de la Sagesse ajoûte à la fimplicité de ce Sag. 10, 4.

Técit. Lorsque le déluge inunda la terre, la S4

geffe fauva le monde, ayant gouverné le fufte Sag. 14. 6. fur les eaux par un bois méprisable. Et ailleurs

Dès le commencement du monde, Seigneur , lorsque volts fites périr les Géants superbes , un vaisseau fut lajjle eg dépositaire de l'espérance de l'Vnivers : de étant conservé par votre main, il conserva au monde la tige dont il devoit renaitre. Car le bois qui sert à la justice est un bois.. beni. Rien ne paroissoit plus méprisable que l'Arche

; parce que rien n'étoit, ce semble, moins propre

à sauver les hommes & les animaux qui y étoient retirez. La figure de ce vailseau , qui étoit un quarré long , lemblable à celle d'un coffre, le rendoit facile à tomber sur l'un des côtez, & à être submergé ; le moindre flor étant alors capable de le renverser. Cette pesante machine n'avoit ni gouvernail , ni rames , ni voiles. La maniére dont elle étoit construite , ne laissoit entrer le jour qu'avec peine ; & l'on ne pouvoit voir le ciel avec assez de liberté, pour juger par le soleil & par les

[ocr errors]
[ocr errors]
[ocr errors]

2

[ocr errors]
[ocr errors][ocr errors]
[ocr errors]
[ocr errors]
[ocr errors]

koiles, en quel endroit du monde on étoit. Mais la Sagesse éternelle étoit lon pilote : l'ail CHAP. V.. du Tout-puissant ne cessoit point d'être attentif sur elle : fa: main seule la conduisoit , & en régloit tous les mouvemens. Tout ce qui étoit dans l'Arche-, étoit confié à la vigilance de Noé & de ses enfants , & soumis à leur autorité : mais la conservation & la conduite du vaisseau , & le falut de tout ce qu'il renfermoit , ne venoit ni de leur loin , ni de leur travail.

I. On apperçoit déja dans ces premiers traits un rapport admirable entre l'Arche de Noé, & l'Eglise de Jesus-Christ. L'Eglise n'est conduite dans son cours, délivrée du naufrage , & fauvée des eaux , & de la tempête , que par la force & la protection de Dieu. Elle ne se conserve ni par la sagesse, ni par l'expérience des hommes. Elle n'est jamais mieux gouvernée que lorsque les Pasteurs ne s'appliquent qu'à leurs devoirs au-dedans, & laissent à Dieu seul le soin des événements ; ne s'effrayant jamais des vents & des flots, mais considérant uniquement leurs obligations & leurs régles ; & tâchant de mériter la protection de Dieu par leur obéissance, au lieu de mêler à sa fageffe une politique indigne de lui, & injurieuse à ses promesses.

II. L'Arche étoit l'unique moyen de se fauver du naufrage. Aucun autre ne fut salutaire. L'adresse , la force, l'expérience , tour fut inutile. Quiconque n'étoit pas entré dans l'Arche, fut noyé : quiconque en seroit sorti avant l'écoulement des eaux ,

l'auroit été aussi. Hors de l'Eglise on ne peut trouver ni la vie de la juftice, ni le falut ; & jusqu'à la fin du monde il sera vrai de dire que tous ceux qui n'y sont point catrez , ou qui en sont sortis avant leur

1

[ocr errors]
[ocr errors]

maux

mort, périssent éternellement ; fans que ni la CHAP: V. science, ni les talens, ni la puissance, ni la

pratique extérieure des bonnes cuvres , puisfent leur être d'aucun secours pour éviter un li' triste naufrage.

IM. Aucum genre d'animaux n'étoit exclus de l'Archic. Les purs & les impurs, les doux & les féroces , les domestiques & les sauvages, les oiseaux & les reptiles , y étoient admis sans distinction ; & tous y vivoient en paix sous la conduite de Noé & de ses enfants. L'Eglise Chrétienne renferme dans son sein toutes sortes de peuples', Juifs & Gentils, Grecs & Bar

barcs : aucun n'en est exclus par sa naissance. Mar. 15. 26. Les Gentils que l'Ecriture compare à des ani

immondes

, y sont appellez aussi bien que les Juifs ; & alors toute distinction cesse par la profession d'une même foi , l'espérance aux mêmes promesses , l'union sous un même chef,

& la soumission à la même autorité. Il n'y a Bol. 3. 11. alors ni Gentil, ni fuif, ni circoncis, ni incir.

concis , ni Barbare, ni Scythe , ni esclave, ni lio bre ; mais Jesus-Christ est tout en tous.

IV. Personne ne pouvoit, se plaindre avec justice de ce qu'il n'étoit point dans l'Arche ; comme personne ne peut ni se plaindre , ni s'excuser de ce qu'il n'est point dans l'Eglise. Ceux qui avoient entendu parler de l'Arche avant le déluge , ou qui l'avoient vû, étoient visiblement inexcusables d'avoir négligé d'y demander des places. Mais ceux qui habitoient des pays éloignez, & qui ne connoisloient ni les malheurs prédics , ni l'unique moyen

de les éviter , quoique moins aveugles , étoient assez criminels pour être dignes de mort , & indignes de l'Arche. En un mot tous méritoient de périr: personne n'étoit digne de pardon ; 86

[ocr errors]
[ocr errors]
[ocr errors]
[ocr errors]
« AnteriorContinuar »