Imágenes de páginas
PDF
EPUB
[ocr errors][ocr errors][ocr errors][ocr errors]

peuple, & qui défendent ses in-cs terêts publics & particuliers. Si c vous êtes venus ici avec une volonté sincere de nous donner la co paix , vous ne pouvez rejetter « une proposition si équitable.

Le peuple qui est toujours de l'avis du dernier qui parle, applaudit aussi-tôt au discours de Brutus. Les députez furent extrêmement surpris d'une pareille demande; ils s'éloignerent un peu de l'Assemblée pour conferer ensemble, & après y être retournez, Ménénius leur dit qu'ils demandoient une chose bien extraordinaire , qui même dans la suite pourroit être la source de nouvelles dissentions, & qui palloit absolument leurs instructions & leurs pouvoirs ; que cependant M. Valerius, & quelques-uns des Commissaires en alloient faire leur rapport au Sénat , & qu'ils ne feroient pas long-temps sans en rap. porter la réponse.

Ces Commissaires se rendirent en diligence à Rome; on convoqua aulli-tôt l'assemblée du Sédat , où ils exposerent les nous

velles prétentions du peuple. M: Valerius s'en rendit le protecteur: il representa qu'il ne falloit pas esperer de pouvoir gouverner un peuple guerrier, foldat & citoyen tout ensemble, comme on pourroit faire de paisibles Bourgeois qui n'auroient jamais quitté leurs foyers domestiques. Que la guerre & l'exercice continuel des armes inspiroient une sorte de courage peu compatible avec cette servile dépendance qu'on vouloit éxiger de ces braves soldats : qu'il y avoit même de la justice à traiter avec de grands égards un peuple genereux, qui aux dépens de fon fang avoit éteint la tyrannie; qu'il étoit d'avis de leur accorder les Officiers particuliers qu'ils demandoient ; & que peut-être de pareils Inspecteurs ne seroient pas inutiles dans un Etat libre, pour veiller sur ceux qui parmi les Grands feroient tentez de porter leur autorité trop loin.

Appius ne put entendre ce difcours sans frémir d'indignation. Il prit les Dieux & les hommes à témoin de tous les maux que cau

[ocr errors]

feroit à la République une pareille innovation dans le Gouvernement: & comme si son zele & sa colere lui eussent tenu lieu d'infpiration, il prédit au Sénat que par un excés de facilité, il alloit laisser établir un Tribunal qui s'éleveroit insensiblement contre son autorité, & qui la détruiroit à la fin. Mais ce généreux Sénateur fut peu écouté, & on ne regarda ses remontrances que comme le discours d'un homme attaché avec opiniâtreté à son sentiment , & chagrin de ce qu'on ne le suivoit pas. Le parti contraire prévalut; la plûpart des Sénateurs las de ces divisions, vouloient la paix à quelque prix que ce fût; ainsi prefque d'un commun accord on consentit à la création de ces nouveaux Magistrats, qui furent appellez Tribuns du peuple.

Il en fut fait un Senatus-Confulte qui renfermoit en même tems l'abolition des dettes. Les envoyez du Sénat le porterent au camp, comme le sceau de la paix. Il sembloit que le peuple n'eût plus rien qui le recînt' hors de Rome ; mais les chefs de la sédia tion ne souffrirent point qu'on se feparât avant qu'on eût procedé à l'élection des nouveaux Magistrats du peuple. L'Assemblée le tint dans le camp même ; on prit les auspices; tes voix & les fuffrages furent recueillis par Centuries, & on élut pour les premiers Tribuns du peuple , selon Denis d'Halicarnasse, L. Junius Brutus, & C. Sicinius Bellutus, les chefs de la révolte, qui associerent en même temps à leur dignité C. & P. Licinius, & Sp. Icilius Ruga. TiteLive prétend que C. Licinius & Lucius Albinus furent les premiers Tribuns qui fe donnerent trois Collegues, parmi lesquels on compte Sicinius Bellutus ; & cet Historien ajoute qu'il y avoit des Auteurs qui prétendoient qu'il n'y eut d'abord que deux Tribuns élûs dans cette Affemblée.

Quoi qu'il en soit, ces premiers Tribuns & ces chefs de la sédia tion, pour prévenir le resfentiment du Sénat , eurent l'adresse d'interesser tout le corps de la Nation dans leur conservation. Le

[ocr errors]

peuple avant que de quitter le camp, déclara par leur conseil, la personne de ses Tribuns sacrée. Il en fut fait une loi par laquelle il étoit défendu sous peine de la vie, de faire aucune violence à unTribun, & tous les Romains furent obligez de jurer par les sermens les plus folemnels l'observation de cette loi. Le peuple sacrifia ensuite aux Dieux sur la montagne D, H, 1.6 même , qu'on appella depuis le Mont Sacré, d'où il rentra dans Rome à la suite de ses Tribuns & des Députez du Sénat.

Fin du premier Livre.

« AnteriorContinuar »