Imágenes de páginas
PDF
EPUB

d'avoir un

[ocr errors]

cæur droit & sincere
qui ne démentît pas l'extérieur des
actions ; la certitude des biens & des
maux , qui ne se découvrent qu'après
la mort ; & l'obligation indispensable
de rendre compte de toute sa vie de-
vant un juste juge, à qui tout est con-
nu, & tout est présent.
4:

La Croix de JESU S-CHRIST
qui est la preuve de ces vérités, les
a rendu sensibles & populaires. De
fimples femmes sans lettres l'es ont
comprises : des artisans & des hom-
mes destinés aux travaux de la cam-
pagne en ont été persuadés : des err-
fans leur ont rendu témoignage. Tous
les ont crû fans hélitation, sans va-
tiation, sans être arrêtés, ou par les
difficultés , ou par la lenteur natu-
relle de l'esprit. Plusieurs ont donné
leur vie pour les soutenir , & tous
ont été convaincus que leur persua-
fion devoit aller jusques-là.

s. Que l'on compare ces vérités aux foibles lumieres des philosophes sur un petit nombre de points. Que l'on compare aussi la fermeté & la vive persuasion de tant de peuples qui les, croient, avec l'incertitude, l'incon:

:

CHAP. I. stance, la timidité des plus grands

hommes du paganisme sur des articles eflentiels. Que l'on compare enfin la haute sageffe d'un jeune enfant dans le christianisine, avec celle de la Synagogue entiere , à qui tout étoit donné cacheté & couvert de voiles, qui ne répondoit qu'en bégaiane & en hésitant sur des points capitaux, & qui étoit même remplie de préjugés contre beaucoup d'autres.

[ocr errors]
[ocr errors]

La folie de la Croix a enseigné

aux hommes tout ce qui est né-
ceffaire pour les rendre sages,
Craindre de retourncy dans les
ténébres, en quittant la fim-
plicité de la foi. C'est la fource
de tous les nouveaux sistêmes
fur la Religion.

1. JESUS-CHRIST du haut de sa
Croix est devenu le maître universel
que tous les hommes ont écouté. Il
les a rous rendu sages, éclairés , fpi-
rituels, par ce qui paroilloit en lui
une folie; & il a au contraire con-

[ocr errors]
[ocr errors][ocr errors][ocr errors][ocr errors]

p. 233.

[ocr errors][ocr errors]

vaincu de folię tout ce qui paroissoit Char. 1.
{age parmi eux, ayant qu'il en fût con-
nu. Il n'est plus question après lui de
raisonner, de chercher , de faire des
plans sur la Religion : Nobis curiofita-

Tertull, de
le opus non eft poft Christum fifum , peirip. 6. 8.
nec inquisitione post Evangelium, dit ex-
cellemment Tertullien. Il nous suffit
de sçavoir & de connoître Jesus-
Christ crucifié

· pour tout sçavoir, comme faint Paul s'en glorifie. Ec. nous devons être persuadés que ce ne peut être que par la séduction du serpent que nous nous dégoûtons de la fimplicité de la foi , pour courir après l'appas de nouvelles vérités, à l'exemple d'Eve, & pour devenir comme elle, plus habiles que Dieu n'a voulu : Timeo , disoit faint Paul aux Corin- z.Cor. 11. zi thiens, ne ficut ferpens Evam seduxit aftutiâ fuâ,corrumpantur sensus vestri, co excidant à fimplicitate, qua est in Christo.

2. C'est principalement une vaine & inquiéte philosophie qui inspire le dégoût de la fimplicité de la foi en faifant naître le desir de chercher quelque

chose de nouveau, de plus clair,de plus satisfaisant , & l'espérance de le trouver. Elle porte avec impatience

[ocr errors][ocr errors][ocr errors]

CHAP. I.

le joug qui lui est imposé. Elle veut
voir , & fortir de cette espece
fance , où l'on se contente de croire.
Elle s'efforce de pénétrer les conseils
de Dieu , de concilier des vérités qui
paroislent opposées, de dévoiler des
mysteres qu'on lui confie sans lui en
rendre raison. JESUS-CHRIST
crucifié l'importune & la met à la
gêne. Elle se trouve plus en liberté
en ne consultant que l'idée abstraite
d'un premier Etre , qui ne peut lui
en découvrir les volontés libres &
les décrets, & qui lui permet de se
les figurer comme il lui plaît. Et le
fruit de la témérité est de perdre ce
qui étoit trouvé, de rendre douteux
ce qui étoit certain, d'ajouter aux
salutaires obscurités des myfteres les
ténébres de l'erreur, & de rentrer ,
après la lumiere de l'Evangile , dans
tous les vains systèmes qui ont parta-

gé & séduit les philosophes payens. olos. 2.8. 3. » Prenez garde, difoit faint Paul

» aux Colossiens , que personne ne » vous enleve & ne vous ravisse vo

par la philosophie & par des » raisonnemens vains & trompeurs,

selon les traditions des hommes

tre foi

CHAP. I.

selon les principes d'une science mondaine, & non felon J. C.« Videte ne quis vos feducat ( depredetur fundzony cor i per philofophiam

inanem fallaciam. Prenez garde qu'en vous promettant l'évidence, on ne vous enleve la foi,& qu'on ne vous trompe , en vous faisant esperer la vérité. On vous parlera un langage humain, naturel, conforme à vos pensées: défiez vous-en pour cela seul. La vraie sagesle ne ressemble point à la fagesse humaine : Secundum traditionem hominum , secundum elementa mundi, non secundum Christum. N'écoutez rien après JESUS-CHRIST. Regardez tout autre maître non-seulement comme Suspect , mais comme convaincu de séduction & d'erreur. Que son Evangile vous tienne lieu de tout. Que la Croix soit pour vous & l’abregé,& l'interpretation , & la preuve de son Evangile. Considerez-le dans ce myfte. te, après l'avoir écouté dans ses inftructions; & que ce mystere vous rappelle par la seule vûë tout ce que les instructions vous ont appris. Nobis curiofitate opus non est poft Chriftum fellum, kec inquifitione post Evangelium,

« AnteriorContinuar »