Imágenes de páginas
PDF
EPUB

ACTE VR S.

LE MARQUIS D'ORVILLE, Mari secret

d'Emilie. MILORD BELFORT, cru Mari d'Emilie. EMILIE CONSTANCE , Cousine d'Emilie. LA FLEUR , Valet du Marquis.

La Scene est en Angleterre, à la

Campagne ; chez Belfort.

[merged small][merged small][merged small][ocr errors][merged small][merged small]

L'EPOUX

P A R SUPERCHERIE:

Comedie en deux Actes

ACTE PREMIER .

SCENE PREMIERE.
LE MARQUIS, LA FLEUR:

Á FLEUR
AY tremblé pour vos jours ; & mori

ame est ravie

De vous voir réchapé de votre maladie, Votre santé, Monsieur , va reprendre son cours.

L B MARQUIS. Je me porte assez bien depuis sept ou huic jours, A quelques vapeurs près, qui me livrent la guerre!

LA FLEU R. C'est l'effet du Brouillard qui regne en Angleterre : J'en ai senti l'atteinte , en arrivant ici : Une de ces vapeurs, ce matin, m'a saisi.

LE MARQU I S. Va, dans tous les climacs on reffent leur puissance. Les plus folles souvent font leur séjour en France; Et les sages en sont attaqués les premiets. Mais changeons de sujet.

ř i ŠU R.

Monsieur , très-volontiers:

LE MARQU I s. Dis., quel sujet t'amene ?

F L E U R.

Un de grande importance
Qui même demandoit votre convalescence ,
Votre Pere n'ayant que vous seul d'héritier ;
Vous rappelle.

MARQU i so
Et pourquoy?
LA FLEUR

C'est pour vous marier,
IB M A R O V i s.
Ah Ciel !

I A

LE

LA

LA

LA

FLEUR. Frémiffez-moins d'une telle nouvelle. Celle qu'il vous destine, est jeune , riche & belle.

LE MARQUIS. L'ordre est-il fi preffant ?

FL BU R.

Oui, víte , embarquons-nous. Pour la cérémonie , on n'attend plus que vous.

LE MARQUIS. On m'attendra long-tems. Quel contre-tems horrible!

FLEUR. Cet hymen cependant...

MARQUIS.

Et l'hymen impossible.

FLEU R.
Impossible. Monsieur ! ce discours me surprend.
N'êtes vous pas Garçon ? libre , par conséquent ?

LB M A ROU I S.
Non, je ne le suis plus , puisqu'il faut te le dire.
Mon embarras est tel qu'il ne peut se décrire.

LA FLEUR.
J'étois d'abord surpris ; je deviens effrayé.
Vous êtes donc....

LE MARQU I S.
Je suis secrettement lié,

[ocr errors]

L A

LA

IE

LA

I'A F L B U R. Monsieur a fait ici le choix d'une Compagne , Sans l'aveu de son Pere ?

LE MARQU I $.

Oui, dans cette Campagne Et depuis quatre jours, j'ai contracté ces noeuds.

FLEUR.
Si je n'apprehendois d'être trop curieux,
Je vous demanderois son nom.

MARQV I S.

C'eft Emilie.

F LE U R. L'Epouse du Milord ! c'est par plaisanterie.

MARQUIS. Point. Je suis son mary , quoiqu'un autre ait ce nom.

LA

FL EU R.
Eft-ce une vapeur , là, qui vous offusque ?
B "MARQU I S.

Nan. J'ai l'esprit sans nuage;

&
pour preuve

sincére
Je vais te dévoiler le fonds de ce mystere.
La cruelle langueur dont j'ai pensé mourir,
Q’auçun Ast ne pouvoit connoître ni guérir
L'Amour en étoit seul l'origine secrecte ;
Et de lui dépendoit ma guérison parfaite.
Que dis-je ? je la dois aux bontez de Belfort.
Je ne puis rappeller ce trait qu'avec transport.

LE

« AnteriorContinuar »