Imágenes de páginas
PDF
EPUB

Malek fchah.

Elmacin.

la priere

Barkiaroc

Mahmoud, Mohammed, Barkiaroc & Sandgiar. La Reine Après J. C.

Tarkhan-khatoun cacha pendant quelques jours la mort de

Malek-schah, & forma pendant ce temps-là un parti , pour L'an 1092. faire tomber la Couronne sur la tête de son fils Mahmoud qui n'étoit âgé que

de quatre ou cinq ans. Elle gagna plus Aborlfedha sieurs Emirs , & obtint du Khalif Moctadi

que Aboulfa- publique feroit faite dans Bagdad au nom de Mahmoud. railge. Ce jeune Prince, dans la cérémonie que l'on fit de lui

mettre la Couronne & l'épée , attira sur lui l'attention, & se fit aimer de tous ceux qui étoient présens. Sa mere l'emmena ensuite à Ispahan , ayant avec elle le

corps de Malek-schah. L'aîné des enfants de ce Prince , nommé Barkiaroc (a) & surnommé Rokneddin étoit dans cette ville ; lorsqu'il apprit l'arrivée de la Sulthane, il en décampa , suivi de tous les partisans de Nedham-el-moulk & marcha vers Rei. La Sulthane le fit poursuivre par ses troupes; il se donna une bataille entre les deux partis , & celui de Tarkhan-khatoun fut défait. Tadge-el-moulk étoït parmi les prisonniers : Barkiaroc vouloit le revêtir de la charge de Grand Vizir ; mais il trouva trop d'opposition de la anciens amis de Nedham-ei-moulk que ce Vizir avoit fait périr , & il fut mis à mort. Barkiaroc s'approcha d’Ispa

han & en fit le siége. La Sulthane fit faire quelques proDherbelot. positions qui furent acceptées. Barkiaroc consentit (6, à lui L'an 1093. laisser Ispahan , à condition cependant qu'il partageroit

avec elle le thréfor que son pere y avoit laissé. Il eut pour sa

part cinq cens mille dinars ou piéces d'or. Dherbelot. Presque tous les Princes Seljoucides & les differens

Emirs de la Syrie avoient pris part à cette guerre, dans l'esperance de profiter des dépouilles de Malek - schah. If mïal frere de ce Prince & à qui la Sulthane avoit laissé entrevoir l'espérance de l'épouser, avoit armé près d'Hamas dam en faveur de Mahmoud. Barkiaroc marcha aussi - tốt contre lui & le deffit dans la plaine d'Hamadan. Ismail tomba entre les mains de ses ennemis,& on ne lui fit aucun. quartier.

Toutousch

part des

[ocr errors]

(4) C'est lui qu'Haiton appelle Belkhiarok.

(b) L'an 486 de l'Hegire.

Benelathir
Abouinia.

Toutousch qui s'étoit déja établi à Damas, entreprit Après ! C. aussi à la faveur de ces troubles de s'y rendre plus absolu, barkiaroc. & dans ce dessein, il s'étoit déclaré en faveur de Mah- L'an 1994moud. Casim-eddoulet-ac-sancar à qui Malek-schah avoit Elmacin. donné Alep, se déclara pour Barkiaroc, & envoya (a) le Gé- Novairi. néral Kerboga avec une armée contre Toutousch. Ce Général fut battu & fait prisonnier. Dans cet intervalle Tark- basen; han-khatoun étoit sortie d'Ispahan pour aller trouver Toutousch & l'affermir dans le parti de son fils , mais étant tombée malade, elle fut obligée de rentrer dans sa ville où elle-mourut. Barkiaroc se rendit aussi-tôt à Bagdad où un nouvel accident dérangea beaucoup les affaires de Mahmoud. Le Khalif Moctadi-billah mourut,& son successeur Mostadher-billah s'adressa au Sulthan Barkiarok pour être confirmé dans le Khalifat. Alors ce Prince fit assembler tous ses principaux Officiers. Mostadher qui fut reconnu Khalif, donna en niême tems l'investiture de l'Empire à Barkiaroc: en conséquence la priere publique fut faite (6) au nom de ce Prince dans Bagdad.

Ce premier succès fut suivi d'un second qui laissa Barkiaroc maître de l'Empire. Un autre frere de Malek-schah Aboulfanommé Takasch avoit déclaré la guerre à Barkiaroc, & radge. la supériorité de son armée avoit obligé ce dernier à se retirer dans Ispahan, dont Mahmoud étoit maître. La mort de Tarkhan-khatoun changea les esprits, on y reçut Barkiaroc, les deux freres firent leur entrée dans Ispahan , & vécurent en bonne intelligence ; mais quelques Emirs qui conservoient encore de la haine pour Barkiaroc , & qui cherchoient l'occasion de ranimer le parti de la Sulthane le firent arrêter & conduire dans un château, où l'ordre étoit déja donné de le priver de la vûe. Il ne lui restoit aucune espérance, quand Mahmoud fut subitement attaqué de la petite verole & mourut peu de jours après. C'est ce qui sauva Barkiaroc, il fut remis en liberté & proclamé de nouveau Sulthan.

Barkiaroc donna la charge de Grand Vizir à Mouïad-el

D'Herbelot

raj L'an 487. de l'Hegire.

Tome II.

(6) Le 14 de Mouharram de l'an 487.

Ff

Barkiaroc.

schah trop

Après J. C. moulk fils de Nedham-el-moulk ; mais quelques soupçons

qu'il conçut contre ce Ministre , l'obligerent à le déposer, & il mit à sa place Phakhr-el-moulk autre fils de Nedhamel-moulk. Après qu'il eut fini ces dispositions & reglé les affaires qui regardoient le gouvernement de l'Empire, il marcha contre son oncle Takasch. Il remporta sur lui une grande victoire , & le fit noyer avec son fils. Il défit aussi Toutousch. Ces victoires ne lui parurent point complettes, qu'il n'eût défait Arslan-schah (a) autre Prince Seljoucide, qui étoit dans le Khorasan à la tête d'une puissante armée; mais fa présence dans cette province devint inutile. Arslan

sévére envers ses officiers & ses domestiques étoit inexorable , il ne vouloit pas pardonner à l'un d'entr'eux qui avoit comắis quelque faute. Pour prévenir le châ

timént , l'officier fe trouvant seul avec lui, le tua (6) d'un L'an 1097. coup de poignard ; par - là lorsque Barkiaroc entra dans i boulfedha le Khorasan il s'en rendit facilement maître. De- là Aboulf -radge.

il envoya fommer les Princes du Maouarennahar de faire la priere publique en son nom. Il donna le Khorasan à son frere Sandgiar , auprès du quel il laissa pour Vizir Aboul

fath-aly (c) & s'en revint dans l'Eraque Persique. Aboulfedha

La paix n'étoit qu'apparente , les Batheniens trop puifsans commettoient des attentats qu'il étoit nécessaire de réprimer; ils assassinerent plusieurs grands de l'Empire , entr’autres Argousch (d) parent du Sulthan , & l’Emir Bourski

compagnons de Thogrulbegh & le premier Gouverneur que les Seljoucides avoient mis dans Bagdad. D'un autre côté Mouïad-el-moulk qui avoit été déposé de la charge de Grand Vizir, ne cherchoit que l'occasion de se venger en excitant de nouveaux troubles dans l'Empire; il s'attacha dans ce dessein un ancien esclave de Malekfchah, nommé Anzar, qui avoit beaucoup d'autorité dans l'Eraque. Ils avoient déja mis l'un & l'autre sur pied une

un des

D'Herbelot

[ocr errors]

(a) Aboulfaradge le nomme Arslan- graï. C'était un fameux Počte arabe dont Arghoun fils d' Arlan, frere du Sulthan Pocock a pablié une piéce de vers en 1661 Malck-schah.

avec des notes. (6) Dans le mois Mouharram de l'an (d) Aboulmahasen le nomme Arfian, l'an 490 de l'Hégire.

Argoun, fils du Sulthan Alparslan. (c) Aboulfath Aly-cl-houlain-cl-Tou

[ocr errors]
[ocr errors]

L'an 10.8.

grande armée , & marchoient contre le Sulthan , lorf-
qu Anzar fut assassiné dans Saveh. Alors le Visir tourna ses Après J. C.

Barkiaroc.
vues d'un autre coté, & vint trouver Mohammed frere de
Barkiaroc qui demeuroit dans l'Aherbidgiane ; il fit tant
par les intrigues & par ses sollicitations qu'il engagea ce
Prince, sous prétexte qu'on ne lui avoit donné qu'un très-pe-
tit appanage , de prendre les armes. Mohammed sortit de
Kendgia , fa résidence ordinaire , avec quelques troupes,
que

la multitude de mécontens qui vinrent s'y joindre, ren-
dit plus nombreuses. Mouïad-el moulk fut fait grand Visir
(a) de Mohammed. Barkiaroc ne put

arrêter assez

promp

boulfedha
tement cette revolte. Quelques seditions qui s'étoient éle-

Aboulfa-
vées dans sa Cour lui firent perdre l'occasion de combat- radge.
tre Mohammed avant qu'il fût devenu plus puissant. Moud Pinterbelos
giared-el moulk surnommé Kami avoit l'administration des boulma-
finances, & il les ménageoit trop au gré des principaux

hafen.
Emirs ; ce Ministre retranchoit souvent une partie de leurs
appointemens qu'ils s'étoient fait donner dans un tems où
il eût été difficile & dangereux de les leur refuser. Ils s'en
étoient plaints plusieurs fois au Sulthan, qui , satisfait de
la conduite de Moudgiared - el-moulk ne les avoit jamais
écoutés ; mais à la faveur des troubles que Mohammed
commençoit à exciter , ils s'ameuterent dans Ispahan , &
vinrent en foule à la porte de Moudgiared-el - moulk qui
fut obligé de se fauver au palais du Sulthan. Les séditieux
ne respecterent pas d'avantage cet asyle, & menacerent
d'employer la force & la violence si on ne leur remettoit
le Ministre. Moudgiared-el-moulk crut qu'en se présentant
à eux,il pourroit les appaiser : mais le Sultan qui laimoit ne
voulut point l'exposer à ce danger. Ils enfoncerent les por-
tes du palais & en tirerent Moudgiared-el-moulk qu'ils mi-
rent en pièce. Barkiaroc qui craignit pour sa personne se fau-
va par une porte de derriere & prit le chemin de Rei. Alors
Mohammed qui s'avançoit toujours,s'empara du pays que son
frere venoit d'abandonner , & poursuivitce Sulthan jusques
dans Rei, où il trouva Zobeïdet - khatoun mere de Barkia-

(a) L'an de l'Hegire 492,

L'an 1100.

roc. Mourad-el-moulk la força d'avouer où étoient toutes Après T.C. Barkiaroc. ses richesses , & la fit ensuite étrangler.

Mohammed fut joint par Kouhadåbin gouverneur de Bagdad & par Kerboga Roi de Moussoul : on fit la priere publique () en son nom dans Bagdad; mais par un prompt

retour dans cette ville , Barkiaroc y fit retablir (b) pour lui L'an 1099. la priere. Il marcha ensuite contre son frere & en vint (c)

aux mains avec lui proche le fleuve Abiad à quelques para-
sangues d'Hamadan. Barkiaroc fut vaincu & se fauva à
Rei , pendant que Mohammed revint à Bagdad où il reprit
l'autorité dont il venoit d'être dépouillé. Tous les amis de
Barkiaroc le joignirent à Rei, d'où il alla.dans le Khora-
san. Le Général des troupes de cette Province nommé
Emir-Dadh se déclara pour lui; mais ce secours ne l'empê-
cha
pas
d'être battu une seconde fois

par

son frere Sandgiar. Il se retira alors dans le Dgiordgian , ensuite à Damagan , & de-là dans le Khouzistan ou l'Emir Ayaz avec cinq mille cavaliers, embrassa son parti. Ayaz étoit un ancien esclave de Malek-schah que le mérite & la faveur avoient élevé aux premieres charges de l'Etat ; la reconnoissance qu'il conservoit pour les bienfaits qu'il avoit reçus du pere, lui avoit fait embrasser le parti du fils, & il devint son principal appui. Son armée montoit alors à cinquante mille hommes. Mohammed s'approcha de Barkiaroc avec quinze mille hommes , & lui livra (d) une bataille qu'il perdit après avoir combattu pendant un jour entier. Mouïa-del-moulk

son grand Visir & l'auteur de tous ces troubles fut fait Dherbelot. prisonnier. Lorsque Barkhiaroc eut entre ses mains le Vizir Mouïad-el-moulk

que l'on regardoit comme un homme deftiné au fupplice à cause de toutes les trahisons qu'il avoit faites , il se laissa tellement surprendre par de nouveaux artifices, que ce Prince lui rendit sa charge de grand Vizir auprès de lui. Mais les discours de quelques valets de chambre la lui enleverent bientôt. Ils s'entretenoient ensemble, dans

و

l'an 1101.

(a) Un Vendredi 17 de Dzoulhedgeh de l'an 492.

(6) Dans le mois Sepher de l'an 423 de l'Hegire.

(c) Le 4 de Redgeb de l'an 493.

(d) Le 3 de Dgioumadi - el-akher de l'an 494 de l'Hegire,

« AnteriorContinuar »