Imágenes de páginas
PDF
EPUB

Malgré cette défense , la nouvelle prononciation de Cheke fut re-J.CHEKE. çuë à Cambrige, après que le Chancelier & le Professeur fe furent écrit fept Lettres sur cette matiere.

L'année suivante 1543. Cheke fut fait Orateur de l'Université, qui le perdit un an après, le Roi Henri vili. l'ayant alors choisi, pour lui ' confier l'éducation du Prince de Galles.

On sçait que ce Prince fit de grands progrez dans ses études ausquelles il continua de s'applia quer, lorsqu'il fut parvenu à la Couronne sous le nom d'Edouard VI. Cheke eut beaucoup de part à ces progrez, & n'oublia rien pour en faire un grand Prince. Il lui fit lire , lorsqu'il n'avoit que treize ans, la Morale d'Ariftote en Grec, car il entendoit déja bien cette Langue. Il lui donna aussi une idée générale de l'Histoire d'Angleterre , & l'instruifit de l'Etat, des Interêts, des Loix & des Coutumes du Royaume ; il lui confcilla , lorsqu'il fut parvenu à la Couronne, de dreffer Tome XI, .

с

pro

J.CHEKE. un Journal des affaires les plus im

portantes, & d'y marquer en peu de
mots fous chaque jour les délibéra-
tions du Conseil, les dépêches des
Ambassadeurs , les Honneurs qu'il
conferoit , & toutes les autres cho.
fes semblables, & ce conseil
duisit l'excellent Journal d'Edouard,
que l'on conserve dans la Biblio-
theque du Roi d'Angleterre, &
que M. Burnet a fait imprimer dans
fon Histoire de la Réformation
d'Angleterre,

Cheke eut aussi foin des études de la Princesse Elizabeth, qui fut depuis Reine d'Angleterre, & à qui il apprit les Langues Grecque & Latine.

Edouard ayant succedé à son pere, combla fon Précepteur de bienfaits, Il lui affigna une pension de cent marcs d'argent, le mit en poffeffion de quelques terres & de quelques Seigneuries, & ordonna aux Membres du College du Roi à Cambriga de l'élire Principal de ce College.

Cheke eut quelque chagrin à la Cour en 1549. & fe retira dans son College, Mais on ne l'y laissa pas long-tems ; le Roi ne pouvoit se J.CHEKE. passer de lui & le rappella bientôt. Ses honneurs & ses dignitez s'accrurent depuis ce tems-là chaque année. En 1550. il fut fait Gentilhomme de la Chambre du Roi; l'année suivante le Roi l'éleva à la dignité de Chevalier , enfin il fuc fait Secretaire d'Etat en 1553.

Mais il ne poffeda pas long-tems cette derniere, dignité. Le Roi Edouard mourut la même année, & Cheke se déclara en faveur de Jeanne Grey , fille aînée du Duc de Suffolk, que quelques Seigneurs avoient élevé sur le Thrône au préjudice de Marie & d'Elizabeth fours d'Edouard. Cette démarche, & la Religion Protestante, donc il avoit fait une profession ouverte fous le Regne de fon Disciple, fui furent funestes. Le parti de Jeanne Grey fut bientôt dissipé , & Cheke fut envoyé à la Tour de Londres.

L'année suivante 1554. la Reine Marie le mit en liberté, & lui permit de voyager dans les Pays Etrangers. Il alla donc en Italie, & demeura quelque tems à Pa

J.CHEKE. doue, où il expliqua à des Etudians

Anglois quelques Oraisons de Demofthene. La maniere dont la Reine Marie en agissoit à l'égard des Protestans lui ota l'envie de retourner en Angleterre , & il s'éta, blit à Strasbourg , ou plusieurs Anglois s'étoient refugiez, & où l'on célébroit le Service Divin selon la Liturgie de l'Eglise Anglicane, Ses ennemiş d'Angleterre lui firent un crime de s'être ainsi établi dans les Pays Etrangers sans l'agrément de la Reine , & tous ses biens furent confifquez,

Cheke se vit par là fort à l'étroit, & il fut obligé, pour avoir de quoi vivre, de faire des leçons publiques à Strasbourg,

Il s'étoit marié en 1547. sa femme s'étoit pendant ses voyages retirée à Braxelles , & il voulut l'y al, ler chercher. Il consulta auparavanç l'Astrologie , pour sçavoir s'il pourroit entreprendre ce voyage sans péril. Il avoit un grand foible pour cet art, qui étoit alors fort en vogue, & il ne faisoit rien de confis derable fans le consulter ; mais il lę

trompa, il lui promettoit un heu- J.CHEKE. reux voyage, & cependant il fut arrêté entre Bruxelles & Anvers le 15. Mai 1556. On lui banda les yeux, on le garotta sur un chariot , & on le fit ensuite passer en Angle. terre , où il fut mis dans la Tour de Londres.

Deux Chapelains de la Reine qu'on lui envoya, ayant entrepris inutilement de le convaincre de ses erreurs, cette Princelle ordonna au Docteur Feckenham Doyen de S. Paul, de l'aller trouver & de tâ cher de le convertir. Ce Doyen avoit été lui-même emprisonné sous le Regne d'Edouard, & Cheke avoit eu avec lui une conference pour l'attirer au Protestantisme , mais sans aucun succès. Le Docteur voyant que fes raisons ne faisoient rien für l'esprit du prisonnier, lui proposa enfin cette alternative : Il faut, lui dit-il, abjurer votre hérésie , ou vous résoudre à mourir.

Cheke intimidé par la crainte de finir fa vie au milieu des flammes demanda à parler au Cardinal Pom lus, Feckenham le conduisit chez ce

« AnteriorContinuar »