Imágenes de páginas
PDF
EPUB
[ocr errors]
[ocr errors]

Idées fausses sur l'origine du nom

Latin, que les Romains ont donc

aux Celtes, ou Gaulois. Pag. 200

Cependant si l'on pouvoit croi» re que Cesar s'est trompé sur la vé

ritable nature du mot Galli , ou „ même si l'on peut dériver un nom

Latin de l'Hébreu, aucune étymo

logie ne seroit peut-être plus vrai» semblable, que celle que l'on en „ trouveroit dans Galil, limes, confi

nium; diver forum,dit Buxtorf,termino» rum convolutio & concurfus ; le païs » des Celtes en effet étoit situé à » l'extrémité de l'Europe, du côté „ du couchant : Egaros após tó iris dur. » prém tã in tñ E'upaan. Il en étoit la „borne, & celui où tous les autres » aboutissoient, pour ainsi dire. Cette

étymologie assez simple sans dou» te, & assez facile, rempliroit par» faitement l'idée que les anciens » avoient de la position de la Celtiw que..

On ne croit pas que Cesar se soit

trompé; on croit plutôt que ceuxlà se trompent, qui croïent,

1°. Que par ces mots, noftrâ Galli appellantur , Cesar a voulu insinuer que le nom Galli a été donné aux Celtes par les Romains en leur langue.

2°. Que les Romains ont donné aux Celtes le nom de Galli, à cause de la couleur rouge de leurs cheveux de de leurs habits.

3. Que les mêmes Romains ont appellé Galli les Prêtres de Cybele, parce qu'ils affettoient le rouge dans Jes ornemens de leurs vêtemens; tandis qu'on sçait, que ces misérables Prêtres tiroient leur nom d'un fleyve, ou riviére de Phrygie, appellée Gallus. Cur igitur Gallos, qui se excidêre vocamus ,

Cum tanto Phrygia Gallica diftat humus? Inter, ais , viridem Cibelen, altafque Celenas

Amnis it infanâ nomine Gallus aquá. Qui bibit inde furit ; procul hinc difcedite,

queis est, Cura bonæ mentis : qui bibit inde furit,

Ovid. Fast. lib. IV., C. 316. 4. Enfin, que pour trouver la

[ocr errors]

force du mot Celte, on peut dériver de l'Hébreu Galil le mot Latin qui

y répond, & prendre pour la vraie lie gnification du mot Celte, celle que PHébreu Galil présente : sans faire attention, qu'outre que le mot Celte n'a pû passer dans la langue des Romains sans s'altérer & se corrompre; il n'est venu jamais dans l'esprit des Romains de recourir à l'Hébreu pour désigner les Celtes par un nom, qui marquât la situation de leur païs; étant constant que lors de la premiére connoissance

que

les Romains eurent des Celtes, ils ne sçavoient ni quel peuple c'étoit , ni de quel pays il venoit. Ainsi ils furent obligés de former le nom Latin qu'ils leur donnerent , non sur la position du pais dont les Celtes étoient originaires, mais sur le nom même qu'ils se donnoient. Ajoûtez, que les premiers Gaulois qui vinrent à la connoissance des Romains, étoient établis en Italie depuis environ deux cens ans entiers. Si donc l'on suppose que les Romains ont formé le nom Latin , qu'ils ont donné aux Gaulois pour la première

fois, sur la position de leur païs; il est visible qu'ils n'ont pû leur en donner d'autre, que celui qu'ils donnoient aux Italiens en général: ce qui est aussi absurde, qu'incoûtenas ble.

[ocr errors]

Le nom de Galate doit sans dou

te son origine à cette province
de Bithynie , dont les Gaulois
qui s'établirent dans l'Afie fi-
rent le siége de leur Empire,
Long-tems avant Cyrus , les
Grecs étoient venus en Italie
dans les Gaules y en Espagne.

» Je passe au nom de Galates... “ Pages 30 J'adopterois donc plus volontiers u & 21. l'opinion que je vais exposer. Elle co dérive le nom, dont il s'agit, de « l'Hébreu Galata, qui signifie, tene- ce bre, Caligo , vesper. En effet, non- c seulement les Anciens regardoient les pays Septentrionaux & Occi- « dentaux de l'Europe, comme cou. verts d'épaisses ténebres : Pars man. as di, dit Pline, damnata à naturâ re. "

B

[ocr errors]

#rum, & denfå mer sa caligine , ou, » suivant l'expression de Tibulle:

Illic densa tellus abfconditur umbra. i Mais même ils ne défignoient sou» vent ces régions, que par les ténew bres , ou l'obscurité : ainsi Homere...

chez les Latins Stace..... En un » mot, personne n'ignore que l'on

avoit originairement appellé Hef* perie tous les pays Occidentaux de

l'Europe, depuis & compris l'Ita» lie; nom qui n'est que la simple is traduction de notre Galata. Je ne s-doute donc pas que ce dernier n'ait exprimé l'Occident & le Septen

trion chez les Phéniciens, comme » Gópos chez les Grecs, ou Vesper chez „ les Latins, d'autant plus que les » Arabes appellent les mers du nord, s les mers ténébreuses, comme l'a w remarqué Bochart: en sorte que , les Galates n'auront été ainfi nom» més par les Navigateurs Phéni» ciens, qu'à cause de leur position, » comme nous dirions les Peuples w Occidentaux, ou Septentrionaux, » &c. Des Phéniciens , qui certaia nement découvrirent les premiers

[ocr errors]
« AnteriorContinuar »