Imágenes de páginas
PDF
EPUB
[ocr errors][ocr errors][ocr errors][ocr errors][merged small]

LIVRE QU A TRIÉ ME,

I .
LES HUNS OCCIDENT A U X.

om Na vû dans le premier livre de cette Hif

toire', que l'Empire des Huns qui étoit établi Après Le Co

fur les frontiéres Septentrionales de la Chine, a voit été détruit l'an quatre-vingt-treize de

Jesus - Christ & qu'il ne fubfistoit plus dans la Tartarie que celui qui avoit été fondé par les Huns Méridionaux. La plus grande partie des Huns du Nord , après avoir été chassés de ces vastes pays qui font situés directement au nord de la Chine , avoient été obligés de s'ér loigner d'avantage du côté de l'accident, où ils formes

Après J. C.

rent un nouvel Empire qui fut gouverné par des Tanjou ; mais nous ignorons leurs noms & la durée de leurs regnes. Les Historiens Chinois , moins à portée de les connoître alors, ne nous ont conservé que quelques événemens détachés dont õn ne peut former une chaîne suivie ,, mais fuffisans pour ne nous point faire perdre de vûe cette nation; & nous faire appercevoir combien elle étoit devenue puissante dans les contrées voisines de l'Europe , c'est-à-dire dans les pays qui sont arrosés par le Volga, auxquels on a donné le nom de grande Hongrie. De-là les Huns s'étendoient vers les pays plus Méridionaux, dans les plaines du Kaptchaq, & jusqu'à la ville de Kaschgar. Les monumens ne nous apprennent point s'ils ont pénétré dans le Nord , c'est-à-dire dans la Russie & les autres contrées voisines. On auroit lieu de le soupçonner, si l'on fait reflexion qu’un peuple aussi remuant & aussi naturellement porté au brigandage que l'étoient les Huns , laisse rarement ses voisins dans le repos. Mais reprenons la

suite de l'Histoire. L'an 91. Après que le Tanjou des Huns du Nord eut été vaincu Ven-hiena

par le Général Chinois Teou - hien , ce Prince passa la montagne Kin-vi qui est proche la riviere d'Irtifch, traverfa tout le pays de Kam-kiu ou de Kang-li, & se retira avec un grand nombre de ses sujets dans une contrée nommée Yue-pan , que l'on appella dans la suite & en conséquence de cet établissement des Huns, le Royaume du Tanjou. Suivant les Géographes Chinois , le pays de Kam-kiu étoit situé au Nord du Jaxartes & comprenoit

une grande partie du Kaptchaq. Le Yue-pan qu'ils placent Rsbraquis. au Nord est situé vers le pays d'Oufa & des Baschkirs,

auquel les Historiens d'Occident ont donné le nom de Grande Hongrie , parce qu'ils prétendent que les Huns en font fortis. Ici le récit des Ecrivains Chinois confirme cette tradition & fournit un témoignage authentique de l'établissement des Huns dans le voisinage de l'Europe.

Ces Huns cantonnés alors vers les sources de la riviere de Jaick firent des conquêtes du côté de l'Occident, se rendirent maîtres d'un pays appellé Yen-tçai qui est situé

tum-kao.

sur les frontieres du Ta-tsin, c'est ainsi que les Chinois nomment l’Empire Romain , & tuerent le Roi de ce pays Après J.C. qui appartenoit aux Alanna , les mêmes que les Alains. Ces derniers peuples n'avoient pas toujours demeuré dans l'endroit où nous les voyons alors. Ils venoient de plus loin , & je crois, devoir rapporter la cause de leur irruption du côté du midi à l'établissement que les Huns avoient fait autrefois pendant les troubles occasionnés par le Tanjou Tchi-tchi dans les pays situés aux environs & à l'Eft de Tobolsk.

Les Alains ( a) demeuroient anciennement bien plus Ptoleméei avant dans le Nord, au-dessus des sources du Jaïck', & à peu près vers le pays d'Oufa & de Solamskoi ; tous ces pays & même celui de Tobolsk capitale de la Siberie, le trouvoient alors sous la domination du Tanjou Tchi- Kam-mo. tchi. Les Alains ainsi nommés du mot Alin qui signifie Lie tai-kie

Suo montagne , parce qu'ils demeuroient dans des montagnes, passerent alors plus au midi , dans les plaines qui font situées au nord de la Circaflie & de Derbend. Vers l'an Joseph de soixante treize de. Jesus - Christ, on les voit faire alliance avec le Roi d'Hircanie , & se proposer d'entrer par le détroit de Derbend dans la Medie, ce qu'ils exécuterent, Pacor Roi des Parthes , n'ayant osé les arrêter à leur pasfage. Vers l'an cent trente-quatre , sous le regne d'Adrien, ils y entrerent de nouveau & en furent chassés par Arrien. Dans la suite ils oferent tenter des courses du côté de l'occident. Gordien les rencontra dans les campagnes de Philippes en Macédoine , & fut défait par ces Barbares.

La puissance des Alains devint fi formidable , qu'un grand nombre de peuples voisins qu'ils avoient soumis, prirent leur nom & furent confondus avec eux. Tels sont les Neuri , les Vidini , les Gelons, les Agathyrses & plu- Ammiem fieurs autres. Ils s'étendoient depuis les plaines de la Sar

Marcelo bo38 matie , & les Palus Méotides jusqu'aux montagnes voisi

(a) Il y a dans le Turkestan une ville nommé Alan dont quelques Auteurs pré. tendent que les Alains sont fortis, Mais

le sentiment de Prolémée que j'adopte
ici me paroît préférable,

Après J. C. nes de l'Inde & des sources du Ganges , c'est-à-dire que

l'on donnoit à ces différens peuples le nom d'Alains. C'est

probablement pour la même raison , & parce qu'ils haVen-bien

bitoient les uns & les autres dans le même pays, & qu'ils tum-kæo.

avoient entr'eux beaucoup de ressemblance , que les ChiAmmien nois ont regardé les Alains comme des Huns. Ces peuples Marcel

vivoient en effet sous des tentes qu'ils transportoient,
comme les Huns, dans les endroits qu'ils jugeoient les plus
propres à la nourriture de leurs troupeaux. C'étoit en
quoi consistoient toutes leurs richesses , ils en mangeoient.
la chair , & en bûvoient le lait. Sous ces tentes demeu-
roient les femmes, les enfans & les vieillards , pendant
que ceux qui étoient en état de porter les armes alloient
faire des courses chez les peuples voisins. Ils faisoient de
la guerre leur plus grande occupation , ils y mettoient
toute leur gloire , & pour cela ils s'accoutumoient dès
l'enfance à monter à cheval. Il étoit honteux de vieillir
& de mourir paisiblenient dans sa famille. Heureux celui
qui expiroit dans les combats, après avoir tụé de sa main
plusieurs ennemis, leur avoir coupé la tête & arraché
la chevelure pour en faire des ornemens aux chevaux.
Tout crụels que ces peuples nous paroissent , Ammien
les trouve plus doux , mieux faits, plus grands & plus
légers que les Huns. Un sabre nud planté en terre, &
auquel ils rendoient quelques respects faisoit toute leur
religion. Avec des baguettes ils prétendoient annoncer
l'avenir & juger des événemens."

Les Alains étoient donc des peuples Nomades comme les autres Tartares , & à la figure près ils ressembloient parfaitement aux Huns, dont peut-être ils étoient en partie descendus , puisqu'il devoit y avoir parmi eux un grand nombre de Hordes de cette nation , telles que celles qui avoient suivi le parti de Tchi-tchi, ou d'autres qui en différens tems ont abandonné le gros de la nation. Mais fi l'on étend , comme Ammien , le pays des Alains jusqu'au nord de l'Inde , les Huns devoient en former la plus grande partie & être confondus avec eux, & c'est au commerce que ces Alains avoient avec les nations occidentales qu'il faut

attribuer

attribuer la différence que l'Historien Romain remarque -
entre ces deux peuples. Quoiqu'il en soit, les Huns éta- Apte
blis dans le pays des Basckhirs descendirent eux - inêmes
dans les contrées plus Méridionales , & passerent dans le
Yen-tçai autrement la Sarmatie Asiatique , où ils trou-
verent les Alains qu'ils défirent.

Cette nouvelle irruption fut cause que les Alains entreprirent de chercher d'autres habitations. Les uns s'enfoncerent dans les montagnes de la Circassie , où ils se sont maintenus jusqu'à présent , les autres passerent du côté de l'occident, & errerent pendant long-tems avant que d'avoir pû se fixer. Ils s'établirent aux environs du Zofil. 6. Danube, d'où vers l'an quatre cens six de Jesus-Christ, ?con..chris avec les Sueves & les Vandales , ils vinrent ravager la Tillem. Germanie, traverserent la Belgique & se rendirent au pied des Monts Pyrenées. N'ayant pû franchir cette chaîne de montagnes , 'ils se répandirent dans toute la Gaule , où profitant de la foiblesse des Empereurs Romains, ils pilIerent plusieurs villes. L'an 409 , la révolte de ceux à qui l'on avoit confié la garde des passages qui sont dans les Pyrenées donna aux Alains une entrée libre en Espagne, & ils y firent beaucoup de ravages. Ils s'y fixerent l'an 411; & partagerent entr'eux ces riches Provinces. Les Vandales & les Sueves occuperent la Galice & la Bétique ; les Alains la Lusitanie & la province de Carthagene ; mais il en étoit reité un grand nombre dans les Gaules , & particulierement dans la Normandie & dans la Bretagne. . C'est ainsi que du fond du nord & des environs de Tcbolsk on voit arriver un peuple qui traverse en plusieurs siécles , & d'une maniere presque insensible , une vaste étendue de pays, & s'arrête sur les bords de la mer Méditerranée & de l'Océan , dans des climats contraires à ceux qu'il habitoit anciennement. Les Huns firent encore un plus grand trajet. Du nord de la Chine , ils s'avancerent jusques dans la Germanie,les Gaules & l'Italie. Mais comme cette nation étoit très - nombreuse , toutes les Hordes ou Tribus dont elle étoit composée ne formerent pas de fi grandes ni de si pénibles entreprises ; plusieurs Tome 1.

Nn

« AnteriorContinuar »