Imágenes de páginas
PDF
EPUB

du mois d'Août. L'archevêque à la persuasion des An 1169.
feigneurs & principalement du duc d'Autriche son
oncle, voïant la ruine dont étoient menacées les
églises & les monafteres , ccda au tems & se mit à
la discretion de l'empereur. Il lui résigna l'arche-
vêché & tous les droits regaliens en presence des
scigneurs : ainsi l'empereur disposa à son gré de
tous les biens de cette église. La même année &
le vingt-septiéme de Juin mourut Gerhoh abbé de
Reichesperg dans la même province , après avoir
gouverné ce monastere pendant près de trente-
huit ans & en avoit vécu soixante & seize. Il étoit
fameux

par
sa doctrine &

par
sa

Vertu, & avoit foûtenu avec un grand courage la cause de l'église contre les heretiques & les fchifmatiques sous

In- ap. Tegnagels nocent II. & les papes ses successeurs jusques à Alexandre III.

Quand le roi d'Angleterre fut revenu en Normandie les nonces Gratien & Vivien s'y rendirent Domfront. aussi. Le vingt-quatriéme d'Août veille de S. Bar- 11. ep. 6. thelemi , ils arriverent à Domfront ; & le foir même le roi venant de la chasse alla descendre à leur logis avant que d'aller au fien , & les salua avec beaucoup de respect.

Le lendemain matin le roi vint encore au logis des nonces & fit entrer avec lui dans la chambre l'évêque de Sées & celui de Rennes : quelque tems après on fit venir aufli Jean , doïen de Sarisberi & les deux archidiacres Renaud de Sarisberi & Raoul de Landaf. Ils demeurerent enfermez jufque à l'heure de None , parlant , tantôt paisible

VII. Conference de

ep. 27.

[ocr errors]

An. 1169. ment, tantôt avec grand bruit. Les nonces presen

cercnt au roi la lettre du pape, & quand il l'eût luë il commença par déclamer bearicoup contre

l'archevêque de Cantorbcri , commc il avoit fait sup. liv.cxxl. devant les cardinaux Guillaume & Otton; mais comme le

pape lui enjoignit de recevoir ce prélat en scs bonnes graces, il y consentit en quelque manicre , & dit qu'il en prendroit conseil. Il demanda auparavant que les excommuniez fussent abfous , les nonces lui déclarerent le pouvoir qu'ils avoient sur ce point, qui étoit de les faire abloudre en prêtant ferment de rendre tout ce qu'ils retcnoient à l'archevêque de Cantorberi & aux liens dans la S. Michel, sous peine de retomber dans l’excommunication ; & à la charge que la paix sc feroit dans le même terme.

Le roi ne vouloit point que les excommuniez prêcassent ce ferment;c'est-pourquoi un peu avant le coucher du soleil il sortit en colere en se plaignant beaucup du pape , & disant que jamais il nc l'écouteroit en rien. Puis il ajoûta : Par les yeux de Dieu je ferai autre chose. Mais Gratien lui répondic : Seigneur ne faites point de menaces, nous ne les craignons point, nous sommes d'une cour qui a accoủcumé de commander aux empereurs & aux rois. Alors le roi appella tous les barons & les moines blancs , c'est-à-dire de Cîteaux , qui étoient presens, & presque tout le clergé de sa chapelle ; & il les pria de rendre témoignage en tems & licu des ofres qu'il avoit faites , pour le rétablisfement de l'archevêque & de la paix. Enfin il pas

Til. ep. 37:

tp:6

zut un peu adouci en se separant des nonces, & AN. 1169. leur promit dans la huitaine une réponse précise.

On s'assembla donc à Baïeux le dernier jour d'Août. L'archevêque de Rouien & celui de Bourdeaux y étoient, & tous les évêques de Normandie. Les nonces presenterent au roi la lettre du pape , qui le prioit de rétablir l'archevêque , & le roi après avoir proposé à l'ordinaire fes plaintes contre cc prélat , ajoûta: Si je fais quelque chose pour cer homme,

le
pape

m'en aura bien de l'obligation. Il vouloit toûjours que les nonces donnassent l'absolution à ses clercs , fans en cxiger de ferment; & comme ils le refusoicnt constamment , le roi courut à son cheval & la négociation pensa être rompuë. Enfin les nonces se rendirent à la priere des évêques, & le roi accorda le rétour de Thomas , & de tous ceux qui étoient sortis à cause de lui. Ensuite il demanda aux nonces, qu'ils allassent en Angleterre, ou du moins un d'eux, pour absoudre les excommuniez qui y étoient; & comme les nonces le refuserene il se retira fort en colerc, & dit : Faites ce que vous voudrez je ne vous cstime ni vos excommunications, la valeur d'un auf. Enfin il s'appaisa & dit : Je dois faire beaucoup à la priere

la priere du pape qui est nôtre seigneur & nôtre

pere : c'est pourquoi je rends à Thomas son archevêché & ma paix , & à tous ceux qui sont hors du roïaume pour lui. Les nonces & tous les autres rendirent graces au roi.

Le lendemain premier jour de Septembre, on s'affembla encore sur le midi; & après avoir long

ر

ep.27.

[ocr errors][ocr errors][ocr errors]

VIII. Conference de Caën.

Lu. ep. 12.

AN. 1169..

tems disputé sur le serment des excommuniez, on
convint enfin que trois qui étoient présens jure-
roient sur les évangiles, qu'ils executoroieut l'ordre
des nonces. Ensuite on chargea les evêques d’écri-
re les conditions de la paix , que le roi avoit ac-
cordée , mais quand les trois excommuniez eurent
été absous roi changea les termes du traité &
voulut

que l'on mit la clause : Sauf la dignité do
{on roïaume, mais Gratien dit qu'il ne l'accordes
roit jamais.

On se sépara ainfi à trois heures de nuit, & on convint de se trouver à Caen huit jours après la Nativité de la Vierge. Gratien refusoit cette clausc, parce qu'il voïoit bien que sous le nom de la digniLé de son roïaume , le roi conserveroit les coûtumes contestécs & banniroit d'Angleterre l'autorité de l'église Romaine. Les nonces vinrent à Caën au jour marqué, conduits par l'archevêque de Rouen, l'archevêque de Bourdeaux s'y trouva ausli, & les évêques de Lisieux, de Vorchestre , de Sées, de Baïcux & de Rennes , & quelques seigneurs. Le roi étoit allé à Rouen recevoir le comte de Flandres.

A cette conference de Caën les commissaires du roi pressoient les nonces d'admettre la clause : Sauf la dignité dụ roïaume, mais ils répondirent:Qu'on mette donc aussi: Sauf la liberté de l'église. Ce que les commissaires refuserent ; & l'archevêque de Roüen écrivit au roi:Nous n'avons pû obtenir des nonces , qu'ils approuvassent le projet de paix que yous nous ayez laissé, il ne vous convient pas

ii. ep. 13.

qu'ils

1

1

AN. 1169

qu'ils se retirent brusquement & sans esperance de
-paix. C'est pourquoi nous sommes convenus , de
mettre simplement que vous permettrez à l'arche-
vêque de Cantorberi de retourner en Angleterre ;
& lui rendrez son archevêché comme il l'avoit
avant sa sortie. En effet les nonces étoient con-
venus de cet expedient. Mais le roi les aïant fait
venir à Rouen leur manda qu'il n'abandonneroit
point la clause: Sauf la dignité de son roïaume.
Les nonces se retirerent ainsi sans avoir pû rien
conclure , & ordonnerent aux archevêques par la
foi qu'ils doivent au pape, de déclarer aux ex-
communiez, qu'en vertu de leur serment l'ab-
solution qu'ils avoïent reçûë leur feroit inutile ,
si la paix nc se faisoit avant la S. Michel , qui
et le terme prescrit par

le

pape.
Les nonces s'étant retirez firentune derniere ten-
tative, & envoïcrent au roi d'Angleterre le doc- Gervafo.
teur Pierre archidiacre de Pavie , qui

fut
nêtement, mais renvoïé honteusement, & avec in-
dignité. Cependant le roi envoïa au pape une nou-
velle députation avec une lettre où il se plaignoit
que les nonces lui avoient manqué de parole , &
Ic faisoit attester par des lettres de l'archevêque
de Rouen , de Bernard évêque de Nevers & de
tout le clergé de Normandie. De quoi le nonce
Vivien étant averti , il écrivit aussi au pape une let-
tre où il lui rendit compte de tout ce qui s'étoit p. 27,
passé jusques alors : le priant de ne rien croire de
ce que l'on pourroit lui dire au contraire. Gratien
eut communication de cette lettre : mais il n'écrivit
Tome XV.

Рp

III, ep. 37.

ep. 27.

reçıı ho

II. ep. 203

ep. 21. 22. 28

[ocr errors]
« AnteriorContinuar »