Imágenes de páginas
PDF
EPUB

CHAP. II.,

comme tâchant de découvrir sesso traces» , vadens post fapientiam quafi investigator ; « & marchant dans les so routes par où elle passe, qui regarde par les fenêtres, & qui écoute à sa ce porte : qui respicit per fenestras, in januis illius audiens:e qui se tient au- ce près de sa maison , & qui enfonçant un pieu dans sa muraille , se bâtit « une petite cabane auprès d'elle , où « ses biens se conservent pour jamais « dans un grand repos » : qui requiefcit juxta domum illius, & in parietibus ejus figens palum statuit casulam suam ad manus illius.«Il établira ses fils sous fon se ombre , & il demeurera sous ses rameaux & sous ses branches: » Sub tege mine ejus, efe fub ramis ejus. « Il trouvera fous elle un couvert contre l'excès de la chaleur , & il se repo- " sera dans sa gloire » : Protegetur sub tegmine illius à fervore, & in gloria ejus requiescer.

2. Avant que JESUS-CHRIST qui est la Sagesse éternelle, se fût rendu visible en prenant notre chair , il étoit notre régle & notre modéle. Mais il étoit très difficile de découvrir ses pensées & ses sentimens

[ocr errors]

CHAP. II. de marcher sur ses traces, de fui

vre ses vestiges peu marqués , & peu fensibles. Il falloit être extrêmement attentif, pour démêler ses voies de celles qui nous égarent ; & l'on étoit dans une crainte continuelle de s'y méprendre. On étoit contraint d'écouter à la porte ce que la Sagesse disoit dans le secret. On tâchoit de s'élever jusqu'à l'une des fenêtres pour voir ce qui se passoit au - dedans de la maison, qui demeuroit fermée. On se logeoit auprès ; on s'établissoit dans fon voisinage , en attendant qu'elle parût elle-même. On metroit sous sa garde ses biens & la famille afin qu'elle en prît soin quand elle voudroit bien se manifester au-dehors.

3. Mais depuis que cette Sagesse éternelle, après nous avoir envoyé fes Prophétes, est venu nous dire ellemême : Me voici ; Ecce ego , ecce ego : &

que fes secrettes pensées nous ont été découvertes par

Tes actions & par fes exemples, ses pas sont si visiblement imprimés dans le sentier où elle a marché, qu'il est aisé de les discerner. Et comme ils se terminent tous

Ifai. 65. 1.

au Calvaire , qui est le centre & la CAAP. 17. fin des mysteres qui ont précédé son dernier sacrifice, ils y conduisent tous ceux qui désirent sincerement de l'imiter. C'est là qu'elle a établi sa demeure , & c'est là que ses disciples établissent la leur. Ils enfoncent un pieu dans sa croix, pour servir d'appui & de fondement à leur cabanne. Ils mettent leurs biens & leur famille sous les pieds de JESUS-CHRIST, afin que le sang qui en découle les purifie. Ils se mettent à couvert sous l'ombre & la protection de ses bras étendus. Ils connoissent le prix d'un tel asyle. Ils sçavent que tout le reste du monde est condanné à l'embrasé. ment : & bien loin de rougir de la Croix de leur Sauveur , ils y mettent leur gloire, parce qu'elle est maintenant la fource de leur justice , & qu'elle est aussi le principe de leur bonheur futur, & de leur immortalité : In parietibus ejus figens palum, Statuet casulam suam ad manus illius... Protegetur sub tegmine illius à fervorex

in gloria ejus requiefcet.

CAB. II.

$. IV.
Explication de la double humi-

liation de JESUS-CHRIST
qui est notre modéle. Comme
Dieu il s'eft anéanti en prenant
la forme de serviteur. Comme
homme il s'eft humilié jusqu'à
la mort de la Croix.

[ocr errors]

1. RIEN en effet n'est plus glorieux
pour l'homme, que d'entrer dans les
fentimens de JESUS-CHRIST qui
est fon Dieu aussi bien que son libé-
rateur ; & qui est son modéle, non
feulement par l'humiliation de la
nature humaine jusqu'à la mort de la
croix, mais ausli

mais aufli par l'anéantisle-
ment où la nature divine est comme
descenduë en s'unissant la forme de
ferviteur. Nous n'aurions osé parler
ainsi , fi faint Paul ne l'eût fait avant
nous. Mais après que le S. Esprit a
consacré cette expression
devons regarder comine très-exacte,
quoi qu'elle soit aussi très-étonnante.

Soyez , dit l'Apôtre aux Philip-
» piens, dans la même disposition &

[ocr errors]

nous la

Philip. 2.

20.8.

dans le même sentiment où a été Chap. 11. JESUS-CHRIST, qui ayant la co forme & la nature de Dieu, n'a .. point cru que ce fût pour lui une « usurpation d'être égal à Dieu : mais « il s'est anéanti lui-même, en pre se nant la forme & la nature de serviteur , en se rendant semblable aux « hommes.... Il s'elt rabaisle lui-mês me, en se rendant obéillant jusqu'à « la mort de la croix. » Saint Paul diftingue en Jesus - CHRIST deux abaissemens : l'un de son humanité jusqu'à la mort de la croix, l'autre de la divinité jusqu'à la forme de ferviteur. Il appelle l’un une humi. liation , & l'autre un anéantissement ; & il veut que l'un & l'autre soient notre modéle, & que nous entrions dans tous les sentimens de JE s U sam CHRIST anéanti jusqu'à la forme de serviteur ou d'esclave, & humilié jusqu'à la mort de la croix. Hoc fentite in vobis quod & in Christo Jesu... Semetipsum exinanivit formam servi accipiens humiliavit semetipsum, faétus obediens ufque ad mortem , mor. tem autem crucis.

2. Mais comment peut-il être vrai

« AnteriorContinuar »