Imágenes de páginas
PDF
EPUB

An. 1174

1

pres. Henri abbé de Hautecombe depuis de Clairvàux , & enfin cardinal'évêque d'Albane , consulté sur ce sujet , representa à l'archevêque qu'il pourroit bien faire ses visites à pied dans l'étenduë de sa province; mais qu'il lui seroit imposible de faire ainsi les voyages les plus longs qu'il ne pourroit éviter. Là dessus arriva le courrier du pape apportant l'ordre d'aller en France avec toute la diligence possible. Le prélat se mit donc en chemin & fit plusieurs miracles en ce voyage, où l'abbé de Câteaux l'accompagnoit.

Il trouva le roi Louis à Chaumont en Vexin avec le jeune roi Henri son gendre; qui accourut au devant du saint prelat, & dés qu'il le vit il descendit de cheval, courut lui embrasser les piés , & malgré sa resistance lui ôta sa chape dont plusieurs avoient déja coupé des pieces. Et comme les moines , qui accompagnoient l'archevêque demandoient au jeune prince ce qu'il vouloit faire de ce vieil habit dans ton trésor, il répondit : Vous parleriez autrement si vous saviez combien de malades ont été guéris par la ceinture que j'ai reçûë ces années passées

. Le saint prélat fit plusieurs miracles depuis son arrivée , & guerit entre autres un enfant de douze

aveugle depuis sept, en presence des deux rois & du comte de Flandre. Il fit approcher cet enfant, que les officiers des rois repoussoient avec sa mere; lui mit dans la main un denier &

ayant

mouillé ses doigts de sa falive , lui fit le signe de la croix sur les

yeux & sur la tête , & pria un peu. Les rois & les autres le regardoient & fe demandoient s'il le Tome XV.

Dad

ans,

An. 1174.

faisoit serieusement. Cependant l'enfant commença à voir, à regarder le denier qu'il tenoit, & les hommes , & dit: Ma mere, je vois , je vois tout. Elle se tournant vers l'archevêque comme fi c'eut été un autel, se mit à genoux, étendit les mains & leva les yeux au ciel priant ardemment. Le roi de France examina le miracle.& en ayant reconnu la verité, se mit à genoux devant l'enfant, en qui il adoroit la puissance de Dieu : lui baisa la tête & les yeux, & lui donna son offrande dans la main.

Le jour des cendres qui cette année 1174. fut le fixiéme de Février, les deux rois se rendirent au monaftere de Mortemer de l'ordre de Câteaux , fitué dans la forêt de Lions en Normandie. Le faint archevêque y.officia & donna les cendres aux deux rois. Il y guerit un chevalier, qui depuis longtenis avoit perdu un æil par une blessure. Il fit enccre d'autres miracles à Gifors, dans l'abbaye d'Yere & à Hautebruïcre ; mais ce fut tout le fruit de son voyage , & il ne réuffit pas dans la négociațion de la paix pour laquelle le pape: l'avoit envoyé. A son retour il tomba malade; & fut obligé

de s'arrêter au monastere de Bellevat au diocese de Th. Pag. anni. Besançon. Il y mourut le jour de l'exalțation de la Sup.liv. 1x0111. sainte Croix quatorziéme de Septembre de la mê

me année 1174. & fut enterré le troisiéme jour par Ebrard archevêque de Besançon,accompagné de plufieurs abbez. H avoit vécu soixante & treize ans, & rempli le liege de Tarantaise pendant trente-trois ans. L'église honore sa memoire. le huitiéme jour de Mai..

n. 73.

[ocr errors]

AN. 1174:

la con

XLIX. Richard de Cant; sacré.

Roger. Hoüed. p.538.

Cependant Richard élu archevêque de Cancor-
beri & Renaud élu évêque de Bath, arriverent en
ocour de Rome, pour demander au pape
firmation de leur élection, & de celle des autres
évêques d'Angleterre. Ils y trouverent de puissans 'Gervas

. an.11743
adversaires; savoir les envoiez du roi de France &
ceux du jeune roi d'Angleterre, à la tête desquels
étoit un docteur d'Orleans nommé Bertier. Le pa-
pe se plaignit fortement de l'absence des autres
évêques élus , particulierement de Geofroi Ridel
évêque d'Eli : enfin aprés plusieurs contestations
il confirma l'élection de l'archevêque Richard le
dimanche de Quasimodo dernier jour de Mars 1174.
& le dimanche suivant il le sacra : puis un autre
jour il lui donna le pallium, & quelque tems aprés
la primatie & la legation en Angleterre, pour pou-
voir reprimer par les censures les rebelles contre le

roi pere.

Penitence du R

Mais la guerre ne laissoit pas de continuer , &
les Ecoslois & les Gallois, peuples feroces & an- d'Anglet.
ciens ennemis des Anglois, la faisoient avec la der- Gervas

, o Rosa
niere cruauté ; jusques à massacrer les prêtres sur
les autels, ouvrir les femmes enceintes & en tirer
les enfans à la pointe de leurs lances. Le roi pere
se voïoit abandonné presque de tous ses sujets ;
& n'avoit plus gueres à la suite que

ger:

des étrangers qu'il paioit largement. Ainsi prtiré de tous côtez & desesperant presque de conserver ses états de deçà la mer : il voulut sauver au moins l’Angleterre & y passa au commencement de Juiller. Mais quand il y fut arrivé, il alla d'abord à Can Gestapofiimari.

AN. 1174

torberi faire satisfaction au saint martyr : & le vena
dredi douziéme du même mois il partit de l'église:
de S. Dunstan , qui est assez loin hors de la ville ,
revêtu seulement sur sa chair d'une pauvre tunique:
de laine, & marchant nus piés par les ruës crottées,
Il vint ainsi jusques au tombeau du saint , où il se
tint profterné recevant des coups

de
verges

de la
main de tous les évêques , & les abbez qui étoient
présens, & de tous les moines de la communauté
l'un aprés l'autre. Il demeura ainsi profterné sans
tapis ni autre chose sous lui, pendant tout le jour
& la nuit suivante en priere , & sans prendre aucu-
ne nourriture. Aprés les matines il visita tous les au-
tels de l'église haute & les corps saints qui y étoient,
puis il revint au tombeau de S. Thomas dans la cave.
Le samedi au point du jour il demanda une messe en
l'honneur du même S. Thomas, & l'entendit , puis il
sortit de Cantorberi avec joie, & le dimanche il
arriva à Londres.
Le même jour samedi treziéme de Juillet pen-

le roi d'Angleterre entendoit la messe, le roi d'Escofle fut pris par un parti d'Anglois du Comté d'Yorc' ; & le jeune roi qui étoit prêt à palser en Angleterre avec le comte de Flandres , lachant

que

son pere y étoit , demeura en Normandie, & s'attacha au siége de Rouen avec le roi de France. Ainsi trois semaines aprés le pelerinage du roi: au tombeau de S. Thomas, la

la guerre cesta en Angleterre. Ce prince repaffa en Normandie vers la S. Laurent, pour venir au secours de Rouen: benislant: Dieu & saint Thomasi, & menant avec

dant que

AN. 1174.

Petr. Blef op 69

Pd.

op. 47:

lui le roi d'Ecofle & trois comtes ses prisonniers.

Il fut reçû par le nouvel archevêque de Cantorberi Richard, qui étoit venu de Rome, & se trouva à son débarquement prés de Caën; & le jour même il l'obligea de dîner avec lui. Ce prelat étant à Caën excommunia par l'autorité du pape tous les ennemis du roi , sans en excepter personne, pas même le roi son fils, qu'il en avoit averti aupasavant. L'archevêque passa ensuite en Angleterre & arriva le samedi cinquiéme d'Octobre à Cantorberi, Cervas. où le lendemain il facra les quatre évêques de Vinchestre , d'Eli, d'Herford & de Chichestre. Il se contenta de prendre le serment de Renaud évêque de Bath, qui avoit été sacré à S. Jean de Mauriene en revenant d'Italie. Cependant le roi d'Angleterre fit lever le siége de Rouen, & reçut en ses bonnes graces ses enfans rebelles en une conference tenuë le lendemain de la S. Michel dernier jour de Septembre. Ainsi la paix fut rétablie dans tous les états...

En Allemagne - l'empereur. Frideric tint à Ratisbone le vingt-sixiéme de Mai , une cour ia plus ce se isbourg diccelebre que l'on fe louvint d'avoir jamais vue en Baviere: Il s'agifície de fixer l'état de l'église de cherp. an. 3172 Salsbourg, dont l'archevêque Albert attaché au pa pe Alexandre & odicux à l'empereur, s'étoit inutilement presenté : deux ans auparavant, à une dietrę que l'empereurjavoit tenuë dans la ville, même dė Salsbourg. Il le presenta; à celle-ci avec fon oncle Henri duc d'Autriche. Ce prelat n'avoit plus de demeure fixe depuis la mort de Ladillas,

LI.
Albert archev.

pole.

Chron. Rein

1174:

Ddd iij.

« AnteriorContinuar »