Imágenes de páginas
PDF
EPUB
[ocr errors]
[ocr errors]
[ocr errors]

BAN, est aussi une publication faite à haute voix au fon des tambours, des trompettes, & des timbales à la tête d'un corps de Troupes, ou dans les quartiers de l'armée, soit pour faire défense de sortir du camp, foit pour faire observer la discipli

ne Militaire, ou pour recevoir un nouvel & Officier , ou pour dégrader & punir un

homme de guerre.

BANDES FRANÇOISES, étoient les troupes de l'Infanterie Françoise : on ne s'en sert aujourd'hui gue pour dire le Prévôt des Bandes , ou le juge des Soldats des Gardes Françoises.

BANDIERES. Une armée rangée en front de bandieres est une armée rangée en bataille. Cette situation d'une armée estopposée à celle qui est cantonnée, & divisée par troupe en differens endroits.

BANDOULIERE, est une espéce de Baudrier, qui sert à ceux qui combattent avec des armes à feu , soit pour porter leurs carabines, ou pour porter des charges pour le mousquet. La bandouliere est la marque d'un Cavalier, & est commune à tous ceux, qui ont porté autre fois, comme les Gardes du Corps, le nom d'Archer, & qui le portent encore aujourd'hui, commeles Archers du Guer, les Archers de la maison de ville, jusqu'aux Gardes de bois. Les Gardes des Princes , qui en ont , portent aussi la bandouliere , par la même raison que dans leur institution ils étoient aussi Archers. Ils ont ce titre dans les Relations des Sacres, des Entrées, des Obseques des Rois. Les Archers,qui portent en

[ocr errors]
[ocr errors]
[ocr errors]
[ocr errors]

core aujourd'hui ce nom , ont leur bandouliere chargée, ou des armes du Roi, ou de celles de la Ville, ou de quelque autre marque ou devise. Mais la bandouliere des Gardesdu Corps est toute unie, & sans devise. Le fond est d'argent, parce que la couleur blanche a toujours été la couleur Françoife , soit dans les drapeaux, soit dans les écharpes.

BANNIERE , Enseigne fous laquelle les vafsäux d'un même Fief le rangent, quand l'arriere-ban est convoqué.Les Anciens donnoient le nom général de barniere aux Etendarts. BANQUETTE, est une petite élevation

, de terre en forme de degrés, qui regne le long des parapets, pour faciliter les moiens de tirer pardeffus, & de faire feu dans le foffe, & dans les chemins couvers. La hauteur de la banquette est d'un pied & demi, & fa largeur est à peu près de trois pieds,

BAR AQUE, est une hutte,ou logement que les Soldats font dans un camp pour le loger. La hutte autrefois étoit pour loger les Fantafsins, & la baraque pour loger les Cavaliers. A présent on les confond; tous les deux s'appellent baraques, Les Soldats ne se baraquent que l'hyver, ils se servent l'été de leurs tentes. Ces baraques se font sur les quatreacoins d'un terrein , long de sept à huit pieds , & large de fix à sept. On plante quatre grosses fourches,qui portent quatre gros bâtons, mis de travers pour soutenir la couverture, qui est de paille, ou de branche ainsi que la cloison. BARBACANE, fente, ou petite ouvertus

[ocr errors]
[ocr errors]
[ocr errors]

re, qu'on fait dans les murs des châteaux & des forteresses, pour tirer à couvert sur l'ennemi: autre fois une barbacane étoit à l'entrée d'un pont, ou hors la ville, qui avoit un mur double , & des tours.

BARBE: tirer en barbe, c'est tirer pardessus la hauteur du parapet,, au lieu de pointer par l'ouverture des embrazures. Pour tirer en barbe , on ne donne au paraper que trois pieds & demi de hauteur.

BÂRICADES, sont des arbres taillés à fix faces , traversés de bâtons longs d'une demi pique, ferrez au bout, qu'on met dans des passages, ou brèches, pour retarder tant la Cavalerie , que l'Infanterie.

BARRIERES, Lont de gros pieux plantés à dix pieds, l'un de l'autre, hauts de quatre à cinq pieds avec leurs traversiers pour arrêter ceux, qui voudroient entrer avec violence , & où l'on fait dire à ceux, qui se présentent, d'où ils viennent.

BARIL A BOURSE, est un baril coulvert de cuir

qui se ferme comme une bourse, où le Canonier met de la poudre fine.

BARRIQUES à feu , ou froudroyantes sont de petits tonneaux, qu'on remplit d'éroupes, & de filasses trempées dans toutes Cortes de anatiéres combustibles. On s'en sert pour bruler les galeries & les logemens eles Ennemis, souvent on y mer des grenades , & autres machines infernales.

BASSE, en terme de fortification est le côté extérieur d'un poligone , ou bien une ligne , qu'on imagine, tirée du flanc d'un bastion, à celui qui lui est opposé.

BASILIC,

[ocr errors]
[ocr errors]
[ocr errors]
[ocr errors]
[ocr errors]

BASILIC, en terme de guerre, est le plus gros des canons, qui porte jusqu'à 160. livres de balles, mais ces gros canons ne sont plus de service.

BASTION, est une grosse maffe de terre revêtue de brique, ou de pierre, qui s'avance en dehors d'une place, pour la fortifier. Un bastion fait à la moderne eit compofe de deux faces, ou pans de murailles, qui forment un angle faillant, & de deux fancs qui l'attachent aux courtines , avec une gorge par où on y entre. L'union des deux faces, qui fait l'angle faillant , est appellée l'angle du bastion : l'union des deux faces aux deux flancs, qui fait les angles des côtés,eft appellée épaule, &l’union de l'au: tre extremité des Åancs, avec les courti. nes, forme, & eft appellée l'angle des flancs.

Il y a des bastions pleins, & des baftions vuides. Ces derniers ne sont qu'une simple enceinte d'un rampart avec des parapets ; le bastion plein & folide est rempli de terre, on y peut combattre & fe retrancher.

On appelle bafions doubles ceux qui font l'un für l'autre, comme les baltions bâtis sur des collines.

Un bastion plar est posé au milieu d'une courtine, quand elle est trop longue pour être défendue par les baftions, qui sont à son extremité, mais quand elle est reguliere , on les mer sur les angles de la place.

Le bastion compoférelt celui, dans lequel les deux côtés du polygone interieur sont: inégaux, ce qui fait que les gorges song: aulli inégales. Le bastion irrégulier , ou difforin:n'ai

[ocr errors]

>

point ces demi - gorges, parce qu'un de les flancs est trop court.

Le bastion régulier a ses faces, fes Aancs , & fes gorges avec les proportions requises,

Le bastion coupé a un angle rentrant placé à la pointe , fait en tenaille. On appelle aussi un bastion coupé, celui qui est retranché de la place par quelque fosse. Des Ingenieurs ont enseigné la maniere de fortiher par des piéces détachées, en ce cas on les appelle ravelins.

Pendant un fiége on dit artacher un Mi. neur à un bastion , fapper, miner le bastion le loger sur le bastion.

DEMI-BASTION, est une place de fortification, qui n'a qu'une face, & un plan. Pour fortifier un angle trop aigu d'une plaçe, on en coupe la pointe , & on y met deux demi-baftions qui font une tenaille, ou un angle rentrant. Leur plus grand usage eft d'erre à la tête des ouvrages à corne , & à couronne. Le Maréchal de Vauban a inventé la tour bastionnée, & a mis la fortification sur le pied où elle est. L'ufage des Tours bastionnées est de servir de retranchement aux contre-gardes, & de mettre les poudres en sureté, car elles sont conftruites en souterrains, à l'épreuve de la bombe.

BATAILLE eft le combat de deux armées ennemies. Depuis l'établiffement de la Monarchie Françoise , jusques à présent, nos histoires font mention à peu près de 147. batailles mémorables, que les François ont gagnées. Le combat de Parme sur les Impériaux par l'armée des Alliés en Italie commandée par le Maréchal de Coigoy le

a

« AnteriorContinuar »