Imágenes de páginas
PDF
EPUB

font ausfi différentes que les dons & CHAP. II,
les graces qui diversifient les carac-
teres des Saints. Les Martyrs sont
ceux qui approchent le plus de la
vérité : mais entre les Martyrs , com-
bien y a-t-il de degrés, de distinctions,
& de varietés. Il en est de même de
ceux qui ont joint à l'innocence du
batême les faintes austérités de la
pénitence : leur amour pour J ES U S-
CHRIST les applique à mille vertus;
différentes, chacun selon son attrait:
Les mortifications de ceux qui tra-
vaillent à réparer la perte du- batême :
par un nouveau batême de larmes,
font aussi de mille

genres

différens quoique la croix de JESUS:- CHRIST soit leur principal point de vûë. Les croix particulieres & personnelles que la divine providence distribuc dans tous les états , sont comme les perites portions de la vraie Croix répandues dans tout le monde, & qui font le trésor de plusieurs Eglises . particulieres,

, comme le dit saint: Cyrille de Jerusalem:Ligno Crucis uni, s. Cyril,' ca. verfus tandem orbis terrarum particula, tim oppletus eft. Mais comme toutes ces porcions ne sont pas l'arbre entier de Partic I

D

[ocr errors]

tesh. yp, 27. Severe.

Chap. 11. la Croix , & qu'elles n'en diminuent

pas l'intégrité, au rapport de saint S. Paulin à Paulin : il n'y aura jamais aucune

comparaison entre les souffrances des Saints de chaque état & celles de JESUS-CHRIST, & le modele de fa charité, de son obéissance, de fa patience , sera toujours inimitable, quoique les justes de tout état s'appliquent uniquement à l'imirer.

2. Car ces justes ne sont pas la. juftice même , ni la vérité même cornme JESUS-CHRIST, quoiqu'ils souffrent pour la justice & pour la vérité. Ceux qui les font souffrir font leurs égaux , & non leurs créatures, comme tous les hommes le sont par rapport à JESUS-CHRIST : qui pourroic leur ôter la vie en cessant feulement de la leur conferver. Quelque grandes que soient leurs épreuves , elles ne feront jamais égales aux supplices éternels qu'ils ont mérités , & dont ils ne sont délivrés que par grace. Il n'y en a aucun parmi eux qui ne doive dire, comme le faint pénitent :* Nous n'endurons que ce que méria » tent nos mauvaises actions; mais cea lui-là, qu'a-t-il fait?»Est-il d'ailleurs

en notre pouvoir d'éviter ce que nous CHAP. II. souffrons, comme JESUS-CHRIST étoit le maître de ne rien souffrir ? Si nous en perdions le fruit par l'imparience nous ajouterions à nos maux , bien loin d'en diminuer le sentiment. Beaucoup d'infidéles fouffrent autant , ou même plus que nous, sans en rien esperer. Nous pourrions être comme eux sans consolation & sans esperance. On nous calomnie on nous ôre les biens & la liberté on nous laisse sans protection & sans défense ; mais ce qu'on nous ôte , JESUS - CHRIST nous le conserve. Il convertit nos pertes en des sacrifices de religion. Il met en sûreté pour une vie éternelle, ce qu'une mort prompte & lentc nous raviroit. C'est un honneur inestimable qu'il nous fait en nous associant à sa croix : c'est par un privilege particulier qu'il nous en fait

: c'est par la foi & par la paa. tience qu'il nous inspire , que nous l'acceptons avec soumillion, ou meme avec joie. Y a-t-il eu de notre part quelque chofe de femblable pan. rapport à lui ? Nous lui devons tout.Nous en avons faut reçů. Son oblar

part :

CHAB, II.

[ocr errors]
[ocr errors]

tion est sans exemple. Il est seul la
gneau de Dieu. Nous autres, au lieu :
d'être des victimes de la colere , nous.
le sommes devenus de la miséri.
corde.

s. Ces sentimens , qui diftinguent
les souffrances des juftes , & de ceux
qui s'appliquent à le devenir , des
fouffrances des impénitens & des
infidéles, ne diminuent pas leur zéle:
pour atteindre, aurant qu'ils le peu-
vent, à la perfection du modéle qui
leur est proposé, & pour contribuer
par diverses imitations particulieres.
à le representer dans son tout. Ils
fçavent que depuis le juste Abel jura
qu'au dernier élu qui terminera le
fiécle & le rems, les souffrances des:
faints font destinées à exprimer le:
facrifice entier de JESUS-CHRIST.
Ils offrent chacun leurs travaux &
leur patience , pour concourir à cette
expression pleine & parfaite. Ils sont:
jaloux de la gloire qu'ils ont d'y con-
tribuer : & comme chaque facrifice
ancien avoit son caractere particu-.
tier , & son rapport à quelques cire
constances particulieres de celui de:
JESUS-CHRIS.I, ils cachent des

we fidéles & diligens pour conserver Chap. 17.
le caractere de celui qu'ils doivent
offrir , ou par l'humiliation', ou par
le dépouillement, ou par la douleur,
ou par le silence : s'estimant heureux
à proportion de ce que Dieu en ac-
cepte en secret la bonne odeur , &
que l'attention des hommes à les
Louer , ou à les plaindre, n'en altere
pas la pureté.

[ocr errors]
« AnteriorContinuar »