Imágenes de páginas
PDF
EPUB

que

le Barometre de M. le Chancelier fe tenoit plus bas que les autres , parce qu'avant que d'être chargé de Mercure, il avoit été lavé avec de l'Esprit de vin. Il prétendoit qu'il y en étoit resté quelques goutelettes, qui lorfque le vuide s'étoit fait, s'étant extrémement rarefiées, avoient abaiffé le Mercure, foit qu'elles l'abaiffaffent par elles-mêmes, foit que l'air qu'elles renfermoient, dégagé par leur rarefaction, l'abaiffât.

Voici quel eft le résultat des Experiences de M. Maraldi.

Aprés qu'on a lavé un Tuyau par dedans avec l'Esprit de vin, & qu'on l'a effuyé plufieurs fois avec differens linges, le Mercure s'y tient pour l'ordinaire moins haut qu'auparavant, & en differentes experiences la difference des hauteurs varie depuis 6 lignes jusqu'à 18.

Quand on charge le Tuyau immediatement aprés l'avoir lavé, le Mercure s'y tient plus bas, que fi le Tuyau avoit été chargé quelques heures plus tard.

Si un Tuyau a été lavé avec de l'Esprit de vin, le Mercure s'y tient plus bas, que fi ce même tuyau avoit été lavé avec de l'Eau de vie ; & s'il a été lavé avec de l'Eau de vie, le Mercure s'y tient plus bas que dans un tuyau lavé avec de l'eau.

Si des Tuyaux lavés avec ces differentes liqueurs ont été ensuite bien effuyés & bien fechés, le Mercure s'y tient à la hauteur où il étoit avant qu'ils euffent été lavés.

Pour fecher parfaitement des Tuyaux qui ont été lavés avec de l'Esprit de vin, il fuffit de les laiffer expofés plufieurs jours à l'air, pourvû qu'il ne soit pas humide.

On a beau laver & frotter un Tuyau par dehors avec de l'Esprit de vin, le Mercure ne baiffe point.

Dans un Barometre qui avoit deux Feslures à son extremité fuperieure, le Mercure n'a point baiffé pendant deux mois, c'est-à-dire qu'il n'a baiffé que comme dans les autres Barometres.

En conftruifant des Barometres avec plufieurs Tuyaux differens, qui ne paroiffoient point humides, le Mercure

s'eft mis à differentes hauteurs, & la plus grande difference a été de 2 lignes. On a bien feché les tuyaux où il étoit le plus bas, & enfuite il s'y eft mis à la même hauteur que dans les autres.

De tout cela, il est aisé de conclure quelles font les précautions & les foins qu'il faut apporter à la conftrution d'un bon Barometre. Et quant à la Theorie, on ne peut imaginer autre chofe, finon que les petites gouttes de liqueur, qui ont humecté le dedans du tuyau, étant rarefiées dans le vuide, ou l'air renfermé dans ces liqueurs en étant dégagé, font baiffer le Mercure. La premiere idée eft la moins vraisemblable, parce que fi l'Esprit de vin abaiffoit par lui-même le Mercure, il l'abaifferoit moins que l'Eau de vie, puifqu'il eft moins pefant, & l'Eau de vie moins pefante que l'Eau, l'abaifferoit moins auffi, & c'est tout le contraire. Il faut donc que conformément à la feconde idée, il y ait plus d'air renfermé dans l'Esprit de vin que dans l'Eau de vie, ou qu'il s'en dégage plus aifément, & ce fera la même chofe de l'Eau de vie comparée à l'Eau. Or ces hypotheses ont affés d'apparence.

* V. l'Hift.

de 1705. P.

Il eft vrai qu'il reste toûjours la difficulté objectée par feu M. Amontons*, & jufqu'à ce qu'elle foit levée on n'est pas en droit de traiter de Systéme ce qu'on imagine 20 & 21. fur cette matiere. Si l'on ne donnoit ce nom qu'à cé qui le merite parfaitement, les Systémes ne feroient pas fort communs en Physique.

LA DECLINAISON

DE

LAIM A N.

fuiv.

A belle idée de M. Halley fur la Déclinaison de 1701*,& que l'on * P. 9. & a déja commencé à verifier dans l'Academie s'y veri. fie encore. M. Delisle ayant entre les mains un Journal de 1705. p.

*

*V. l'Hift.

A ij

9.

SUR LA

ALGEBRE.

Sur une Methode générale pour la résolution des Equations.

GEOMETRIE.

Sur les Grandeurs qu'on nomme plus qu'infinies.

Sur la Methode des Infiniment petits pour les Maxima & Minima.
Sur le rapport des Forces centrales à la pesanteur des corps.

Sur les joperimetres.

Sur les Roulertes en générat."

[blocks in formation]

Sur une Propofition de Geometrie elementaire.

Sur les Rayons des Dévelopées des Courbes conçues comme formées d'E

lemens courbes.

20

Sur l'apparition d'une Comete.
Sur la Planete de Mercure.

Sur les apparences du corps de la Lune.

Sur une nouvelle Etoile qui paroît & difparoît.

Sur les trois Eclipfes de cette année.

Sur une conjonction de Jupiter avec le Cœur du Lion.
Sur les Taches du Soleil.

43

ACOUSTIQUE.

47

SI

56 68 74

83

95

101

304

1.106

109

III

113

120

121

124

MECHANIQUE.

Sur les loix du Choc des corps.

124

venezug

Machines on Inventions approuvées par l'Academie pendant l'année 1706.

141

Eloge de M. du Hamel,

142

[ocr errors][merged small]

LES MEMOIRES

la

d'eau de pluie

est tombée à

I

vatoire pendant l'année derniere 1705, & de la hauteur du Thermometre & du Barometre. Par M. DE LA HIRE. Obfervations de la Pluie & du Vent, faites en l'année 1705 au Château de Pontbriand fitué à deux lieuës de Saint-Malo en Bretagne. 6 Autres Obfervations de la Pluie tombée pendant l'année 1705 à Lyon, & communiquées par le P. Fulchiron Jefuite.

II

• Obfervations du Barometre & du Thermometre faites en differentes Villes pendant l'année 1705. Par M. MARALDI. Reflexions fur les Espaces plus qu'infinis de M. Wallis. Par M. VARI

12

GNON.

13

Remarques & Reflexions fur la nature des Cataractes qui fe forment dans l'œil. Par M. DE LA HIRE.

20

Obfervations fur les Methodes de Maximis & Minimis, où l'on fait voir l'identité & la difference de celle de l'Analyse des Infiniment petits avec celles de Meffieurs Hermat & Hude. Par M. GUISNE'E, 24 Remarques fur les Coquillages à deux coquilles, & premierement fur les Moules. Par M. POUPART.

SI

Les hypothefes des mouvemens de Jupiter,& de Mars. Par M. MÁ

RALDI.

61 & 66

Reflexions fur les Obfervations envoyées à Monfieur le Comte de Pontchartrain par le Pere Laval Profeffeur d'Hydrographie. Par M. CASSINI.

78

Suite de l'établissement de quelques nouveaux genres de Plantes.

Par M.

*

83

TOURNEFORT..

Orobus Sylvaticus noftras raii finops. 191. Par M. CHOMEL. Obfervations d'une Comete qui a commencé de paroître au mois de Mars. Par Mrs CASSINI & MARALDI.

87

91

Obfervations de Mercure dans le Meridien comparées avec nos Tables. Par M. DE LA HIRE le fils.

95

Obfervations fur une dissolution de l' Argent. Par M. HOMBERG, 102 Reflexions fur les apparences du corps de la Lune, ParM.DE LA HIRE, 107

[ocr errors]

Démonftration de l'apparence d'un objet auffi grand que la ville de Paris fur le corps de la Lune avec une Lunete de vingt-cinq pieds de foyer.

Par M. DE LA HIRE.

114

Découverte d'une nouvelle Etoile qui paroît & difparoît en divers temps.

Par M. MARALDI.

FIS

Diverses Experiences & Obfervations Chimiques & Phyfiques fur le Fer &fur l'Aimant. Par M. LEMERY le fils.

119

Supplément au Memoire fur la Voix & fur les Tons. Par M. Do

DART.

136 Obfervations de la Comete faites depuis le 18 Mars qu'on a commencé de la voir, jusqu'au 16 d Avril qu'elle a ceffe de paroître. Par Mrs CASSINI & MARALDI. Obfervation de l'Eclipfe de Lune du 28 Avril 1706 faite à l'Obferva

148

toire Royal. Par Mrs CASSINI & MARALDI.

155

Obfervation de l'Eclipfe de Lune du 28 Avril 1706 faite à l'Obfervatoire. Par MrS DE LA HIRE.

157 158

Obfervations fur le Fer au Verre ardent. Par M. HOMBERG. Obfervation de l'Eclipfe du Soleil faite à Marly le 12 May 1706, en prefence du Roy, de MONSEIGNEUR, & de MONSEIGNEUR LE DUC DE BOURGOGNE. Obfervation de l'Eclipfe de Soleil faite le 12 May 1706 dans l'Appartement inferieur de l'Obfervatoire. Par Mrs CASSINI & MARALDI

165

169.

Obfervation de l'Eclipfe de Soleil du 12 May 1706 au matin à l'Obfervatoire Royal dans la Tour orientale à la hauteur de la grande Salle..

Par M. DE LA HIRE.

172

Comparaison des Forces centrales avec les Pefanteurs abfoluës des corps mûs de viteffes variées à difcrétion le long de telles Courbes qu'on vou-dra. Par M. VARIGNON. 178 Solution du Problême proposé par M. Jacques Bernoulli dans les Actes de Leipfik du mois de May de l'année 1697. trouvée en deux manieres par M. Jean Bernoulli fon frere, & communiquée à M. Leibnitz au mois de fuin 1698. fur les Ifoperimetres. Defcription d'une Exoftofe monftrucufe. Par M. MERY. Reflexions fur l'Eclipfe du Soleil du 12 May 1706. Par M. CASSI

235

245

NI.

272

Suite de l'article trois des Effais de Chimie., Par M. HOMBERG. Du Miel & de fon Analyfe Chimique. Par M. LEMERY, Methode pour trouver les foyers des Lignes Geometriques de tous les genres. Par M. ROLLE. 284 Principes generaux pour la réfolution des Equations numeriques. Par M.

DE LAGNY.

249 260

296

Sur une propofition de Geometrie Elementaire. Par M. DE LAGNY. 319

« AnteriorContinuar »