Imágenes de páginas
PDF
EPUB

darice d'un côté les matériaux
qui, pour les tems anterieurs á
l'établissement de la Monarchie
Françoise , doivent entrer dans
une Histoire des Gaules aussi
intéressante, & aussi suivie que
l'Histoire Grecque & l'Histoire
Romaine : & de l'autre, un riche
fons, où un amateur de la gloi-
re de la Nation découvre tous
les jours quantité de veines &
de rameaux, pour ainsi dire, de
notre Histoire , qui aïant été né-
gligés, ou n'aïant

pas
été

apperçus de ceux qui, avant moi, ayoient couru la même carriere, ont donné lieu à une ample moisson d'anecdotes précieuses & importantes.

En général toutes augmentent non-seulement d'une bonne moitié l'Histoire des Gaules & des conquêtes des Gaulois, mais encore établissent une

[ocr errors]
[ocr errors]

liaison intime enrre l'Histoire de nos ancêtres , & celle de presque tous les peuples de l'Europe, & mettent dans tout son jour la grande figure, que les Gaulois ont faite dans l'Europe, dans l'Afrique , & dans l'Asie.

En particulier quelques-unes de ces anecdotes corrigent l'Histoire Grecque & l'Histoire Romaine en un très-grand nombre de points essentiels : quelques autres rétablissent la Chronologie extrémement broüillée dans presque tous les Auteurs : quelques autres encore répandent sur la Géographie des anciens tout le jour , dont elle est sufceptible : d'autres enfin décident de l'intelligence de quantité de passages d’Historiens Grecs & Latins, qui n'avoient jamais été entendus.

[ocr errors][ocr errors]

و

Ces Eclaircissemens renferment non-seulement les sémences, mais encore le fons, & une partie de ces trésors.Cependant ce qui les caractérise plus particulièrement, c'est l'origine des principaux anciens peuples de l'Europe, avec

des

preuves qui vont jusqu'à l'évidence, que la plûpart étoient des Gaulois transplantés , qui , en fortant des Gaules , avoient formé un million d'Etats séparés.

Ces peuples n'étoient donc pas Celtes ou Gaulois indépendamment de leur sortie des Gau-les, comme l'ont crû Cluvier, D. Pezron, & le Sr Pelloutier. Le premier s'est figuré que la Celtique comprenoit l'Illyrie , la Germanie, les Gaules, l'Er pagne, la Grande-Bretagne & l'Irlande : les deux autres ne gardant ni décence ni mesures

[ocr errors]
[ocr errors]

ont cru qu'elle n'avoit presque point

d'autres bornes que celles de l'Europe, & qu'elle s'étendoit même dans l'Alie.

Cluvier y a été de bonne foi: il n'a été trompé, que parce que les expressions de quelques anciens qu'il n'entendoit

pas ,

lui ont fait illusion. Il n'en est

pas tout-à-fait de même de D. Pezron & du Sr Pelloutier. Nouveaux Ixions, amoureux d'une chimere qu'ils ont forgée & grossie à l'envi l'un de l'autre, ils font à

pure perte ses pompeuses de galimatias & de

pots-pourris pour réaliser un phantôme, qui n'a pas l'ombre d'un être de raison. Qu'ils daignent aujourd'hui ouvrir les yeux,

ils verront qu’originairement il n'y a eu des Celtes

que dans la Celtique ; que

la Celtique

d'abord consistoit unique

des dépenment dans cette troisiéme partie des Gaules , qui s'étendoit depuis le Rhin jusqu'à l'Ocean, entre les monts de Vauge & la Marne d'un côté, & le Rhône , les Cevennes & la Garonne de l'autre ; que les peuples fortis en différens tems de cette premiere enceinte , ont communiqué le nom de Celtes & de Celtique aux peuples & aux contrées où ils ont été se fixer; que le tems où ces grands événemens fe font passés,eft antérieur à la connoissance qu'on a euë des peuples & des régions , où les véritables Celtes se font transplantés : enfin, que le peu

d'attention qu'on a fait à ces importantes vérités , a précipité dans des erreurs monstrueuses ceux qui ont étendu la Celtique au-delà de fes juftes & de fes premieres bornes,

« AnteriorContinuar »