Imágenes de páginas
PDF
EPUB

36.

>>

tivement, & entre dans le détail des connoissances
que ces Sages y avoient puisées, & qu'ils avoient
ensuite communiquées aux Grecs. «Les Prêtres lisent »
dans leurs Annales , dic cet Auteur (a), « qu'on avoit (a) L. 1. &

vân chez eux. Orphée , Musée , Mélampe & De-
» dale , ( car je ne parle pas d'Homere ni des autres
» qui avoient fait le même voyage dans des temps

pofterieurs à la Guerre de Troye ) & il n'en est » aucun d'eux, du passage ou du sejour duquel on v ne montre quelque marque; comme , leur Por» trait , ou quelque Ouvrage, ou même quelque lieu » qui porte leur nom. Ils donnent aussi diverses

preuves , qui font voir que tous ces Sages ont ti» ré de l’Egypte ce qu'il y a eu de plus merveil» leux dans les Sciences qu'ils ont professées : Orphée , disent les Egyptiens , a rapporté de son voyage ses Mysteres , ses Orgies , & toute la Fable » de l'Enfer.

» On dit que c'est Mélampe , qui a apporté du » même Pays les Fêtes de Bacchus en Grece , la Fa» ble de Saturne , le Combat des Titans , les pe» rils & les malheurs des Dieux , &c.

Il est inutile de suivre présentement cet Auteur dans les autres détails où il entre à ce sujet ; j'en ai parlé ailleurs ; mais toûjours est-il certain que ces Sages puiserent en Egypte plusieurs connoissances concernant la Religion & ses mysteres.

Herodote (b) convient que ce même Mélampe, (1) L. 2. c. Homme Sage & éclairé, avoit appris des Egyptiens,

[ocr errors]

1

49.

& enseigné ensuite aux Grecs , ce qui regardoit se culte & les myfteres de Bacchus , à quelques changements près qu'il avoit introduits de son chef. Il est vrai qu'il y a cette difference entre ces deux Auteurs, que Diodore de Sicile assûre que Melampe avoit puisé ces connoissances en Egypte, où il avoit voyagé, au lieu qu'Herodote dit qu'il

: les tenoit de Cadmus ; mais cela revient au même pour mon dessein.

Les Grecs ont donc eu assez de secours, pour connoître & nous transmettre l'Histoire des Dieux, & de plus grands encore pour celle des Heros ; & dès-là tombe l'objection que j'ai proposée.

Comme une Mythologie doit renfermer non feulement tout ce qui regarde les Dieux & les Heros; en expliquer les Fables, les ramener à leurs fources; mais qu'elle doit contenir encore le Systême de l'Idolatrie, fon origine , ses progrès , & tout ce qui concerne le Culte & les Ceremonies du Paganisme , j'ai fait entrer dans celle que je donne aujourd'hui, toutes ces differentes matieres ; & voici l'ordre dans lequel j'ai cru devoir les arranger.

Après avoir examiné dans le premier Chapitre quelles doivent être les connoissances d'un Mythologue, & exposé ce que je pense des differens Ouvrages que nous avons sur la Mythologie , je tâche de prouver dans les suivants , la verité des Fables: j'en rapporte les differentes sources , les divisions,

و"

&c. & c'est la matiere du premier Livre , qui est une espece d'Introduction nécessaire à l'intelligence de l'Ouvrage. Le second contient les differentes Theogonies des Peuples connus ; des Chaldéens , des Pheniciens, des Egyptiens, des Atlantides, des Grecs, des Indiens , des Chinois , & des Sauvages de l'Amerique; & c'est-là qu'on verra ce qu'ils ont pensé de la formation du monde , & de l'origine de leurs Dieux. Je traite dans le troisiéme de l'origine & du progrès de l'Idolatrie : j'y fais voir à quel excès elle fut portée, & le nombre infini de Dieux qu'elle adopta. Passant ensuite au Culte de ces Dieux, je parle des Victimes, des Sacrifices , & des Instruments dont on se fervoir dans cet acte de Religion; des Prêtres , des Temples, des Autels, des Bois-Sacrés, des Afyles , des Fêres , &c. Dans la quatriéme, qui est une fuite du troisiéme, je traite des Superstitions que l'Idolatrie autorisoit ; ce qui me donne lieu de parler des Oracles , des Sibylles', des differentes fortes de Divination , des Aufpices, des Aruspices , des Augures , de l’Aftrologie judiciaire, de la Magie , des Présages, des Prodiges, des Expiations, des Dévouemens, des Evocations, &c. J'expose dans le cinquiéme les sentimens des Philosophes , des Historiens & des Poëtes , sur la nature des Dieux & des Genies , que le Paganisme avoit introduits ; & après avoir divisé ces Dieux & ces Genies en differentes Classes , je finis ce Traité de l'Idolatrie par des Reflexions generales ; égale

[ocr errors]

ment propres à en faire voir l'absurdité , & l'excés où elle fut portée.

Mais comme ce n'est pas assez d'avoir fait connoître ces Dieux en general, & que je dois en donner une idée plus précise & une Histoire plus détaillée , je parle d'abord de ceux des Egyptiens , des Arabes leurs voisins, & de ceux des Ethiopiens. De-là je passe à ceux des Carthaginois & des autres Peuples de l'Afrique, dont la Religion nous est connue ; & c'est-là la matiere du sixiéme Livre. Je traite dans le septiéme , de ceux des Chaldéens , des Syriens , des Pheniciens , des Perses , des Cappadociens, & des autres Peuples d'Alie; & je pousse ces recherches jusqu'à ceux des Scythes, des Sarmates, & des autres Peuples du Nord de l'Asie , & c'est par

l'Histoire de ces Dieux que finit le premier Volume.

Le second contient l'Histoire des Dieux de l'Europe ; c'est-à-dire , de ceux des Grecs, des Romains, des Gaulois , des Germains , des Espagnols , &c. matiere immense que j'ai divisée en plusieurs Livres

. Enfin dans le troisiéme je parle des Heros & des Demi-Dieux : & pour en donner une connoissance plus particuliere, j'entre dans le fond de l'Hiftoire ancienne de la Grece , de celles des Peuples qui l'habitoient. & de tous les évenemens qui la rendirent celebre ; & j'ai terminé ce Volume par

l'explication des Fables, qui n'ont aucune liaison avec les faits rapportés dans les trois Volumes.

[ocr errors]

On trouve à la tête de chaque Volume une Table des Chapitres , qui fait connoître avec plus de détail tous les sujets que je traite., & à la fin du troifiéme , une Table generale , que j'ai tâché de rendre la plus utile qu'il a été poflīble.

Quelques Personnes auroient souhaité que j'eusse mis dans cette Ouvrageles Figures des Dieux, & j'avoue qu'elles en auroient facilité l'intelligence, & m'auroient épargné souvent des détails; mais outre qu'elles en auroient beaucoup augmenté le prix , jai crû qu'il suffisoit d'indiquer les Livres où elles se trouvent ; Livres aujourd'hui assez répandus & assez

connus.

KOS

« AnteriorContinuar »