Imágenes de páginas
PDF
EPUB

p. 20

P. 21

de Cefar. Les Romains ont rendu le mot Celta par celui de

Gallus. 5. IX. Idées fausses sur l'origine

du.nom Latin, que les Romains ont donné aux Celtes, ou Gau

lois. $. X. Le nom de Galate doit sans

doute son origine à cette province de Bithynie, dont les Gaulois qui s'établirent dans D Afie, firent le siége de leur Empire. Long-tems avant Cyrus, les Grecs étoient venus en Italie, dans les Gaules & en Espagne.

p. 25

CHAPITRE IL

DES HYPERBORE'ENS.

&. I. Posidonius eft le seul Au

teur qui ait désigné la Celtique par le pais des Hy

P. 28

perboréens. . II. Aucun ancien n'a prétendu

ni insinué, que les Hyperboréens fúsent une nation entiere de Prêtres consacrés d Apollon. Les Classes dans lesquelles les Gaulois étoient distribués, ego le culte qu'ils rendoient à Mercure, prouvent invinciblement que

les Gaulois n'étoient point les Hyperboréens. p. 29 . III. De quelle maniere les Hyperboréens faisoient tenir leurs présens à Delos. Route que ces présens tenoient. Tous les Am teurs marquent à peu près la même route. Cette route étoit d'abord du septentrion au couchant , & ensuite du couchant au midi; en déclinant vers left. Les présens des Hyperboréens n'approchoient jamais des Gaules plus près, que du golfe A. driatique. Herodote place les

[ocr errors]

Hyperboréens à Pextrémité du Nord, & Callimaque dans l'Orient.

p. 31 . IV. Les Monts Riphées, au

delà desquels habitoient les Hyperboréens, étoient au fond du Nord , & fort près de la mer glaciale.

p. 39 . V. Les anciens appelloient Alpes quelques montagnes qui sont au Nord de l'Europe , é près

des monts Riphées. p. 41 6. VI. Vraie signification du mot

Riphée. Les monts Riphées étoient près de la caverne,

par l'on descendoit aux Enfers; e cette caverne étoit au fond du Nord.

p. 45 9. VII. C'est à l'embouchure du

Danube , e non à la source de ce fleuve, que les Anciens ont placé les monts Riphées

. p. 47 S. VIII. C'est Hercule fils d Am

phitryon , qui porta du plant d'Olivier dans la Grèce. Ce n'est point des Gaules qu'il tira le plant d'Olivier, puisque les Gaules n'ont eu des Oliviers que depuis Auguste. Selon Pindare , c'est dans une province située au-delà de la Cherfonése

Taurique , qu'Hercule prit le plant d'Olivier. Partie de la Thrace, appeltée autrefois Istrie.

P: 48

s. IX. Tous les traits que les An

ciens nous ont laissés des Hyperboréens , impliquent contradiction avec ceux qu'on lit des Gaulois.

p. 56 $. X. Les meurs des Druïdes é

toient entiérement opposées à
celles des Hyperboréens. Natu-
re de la dignité d'Ædituus
de Patere établie chez les Druż-
des.

p. 61 $. XI. Fonction des Bardes dans

les Gaules.

p. 64

S. XII. Dans les Gaules , les fem

mes étoient de tems immémorial le conseil & les Juges de la nation. Les Druïdes succédent d ces femmes. Dans la suite des tems ces nouveaux Juges

fe laissoient corrompre. p. 65 $. XIII. Dans les tems postérieurs les Druïdes n'étoient

que

l'ombre de ce qu'ils avoient d'abord été. Excès ils donnerent,

p. 69

$. XIV. La profesion des armes

n'étoit pas incompatible avec celle des Druïdes. Le Druïde Divitiacus a introduit Cesar dans les Gaules , & a toujours combattu fous les étendarts des

Romains. $. XV. Vrai sens de cette phrase

proverbiale : c'est un vieux Druïde. L'âge les Hyperboréens parvenoient, étoit entiérement différent de celui par

p. 71

« AnteriorContinuar »