Imágenes de páginas
PDF
EPUB

ARTICLE VI.

Royaume de Kiu-tçu & autres fitués dans le voisinage.

Li

Han-chout.

E pays de Kiu-tçu ou Kieou-tçu, ou Kiu-tço étoit fous Ven-bienles Han un Royaume confidérable, dont la capitale tum-kao. portoit le nom d'Yen-tching, & enfuite celui d'Y-lo-liutching. Elle avoit 5 ou 6 li de circuit, & elle étoit ceinte d'une triple muraille. A l'Orient, il y avoit une tour que les Empereurs de la Chine de la Dynaftie des Han avoient fait élever. Cette ville eft fituée à 200 li au midi de la mon- Soui-chu. tagne Pe-chan ou Sioue-chan, qui dans cet endroit encore le nom de O-kie-chan. On rapporte qu'il y a toujours des feux fur cette montagne. Ce pays ne peut être que celui d'Akfou, fuivant la distance des différens pays voi Han-cheu fins indiqués par les Chinois.

porte

Diftances fous les premiers Han.

Vers l'E. éloigné de Si-gan-fou de
Vers l'E. du Gouv. Chinois.

Selon Ma tuon-lin.

Vers l'E. d'Yen-tchi.

Vers le S. d'Yu-tien ou Khoten.
Vers l'O. de So-le ou Kaschgar.

Vers le N. du campement des Turcs.
Vers le S. E. de Kua-tcheou.
Sous les Tfin. Vers l'E. de Lo-yam.

(a)

7480 li.
350 li.

900 li

1400 li.

1500 li.

1600 li.

300 li. 8280 li.

En allant de ce pays vers l'occident, jufques chez les Tache ou Arabes, on compte 60 jours de marche, & vers l'Orient jufqu'à Hia-tcheou 90 jours de marche.

On appelle encore la capitale de Kiu-tçu, Si-tcheouhoei-hou ou Si-tcheou-kiu-tçu ou_Kiu-tçu-hoei-hou. Au midi, ce pays confine à celui de Tcim-tcioue, au S. E

(a) Il doit y avoir une faute dans le texte de cet Auteur.

Han-chou. Ven-biensum-kao.

Ven-bientum-kao.

à celui de Tcie-mo, au Sud-oueft à celui d'Yu-mi, au Nord
à celui des Ou-siun, à l'Ouest à celui de Ku-me. C'est
dans ce pays que réfidoit, fous les premiers Han le Gou-
verneur que les Chinois envoyoient dans la petite Bukha-
rie, & qui portoit le titre de Tou-hou. La ville de Ou-
loui-tching, où il demeuroit, étoit à 350 li de la capitale
du pays, & elle confinoit au Nord-eft au Royaume de
Goei-li, au Sud-eft à celui de Tcie-mo, au Sud à celui de
Tcim-tcioue & à celui de Kiu-li, dont elle n'étoit éloi-
gnée que
de 330 li. On y comptoit 110 familles, 1200
perfonnes, & 300 foldats. Je ferois porté à croire que
cette Place importante étoit fituée ou à Coufcha, ou à peu
de diftance de là.

On trouve à l'orient de Kiu-tçu une ville nommée Kuantching ou ville du Détroit, les habitans attendoient dans ce paffage pour les voler.

Les villes du pays de Kiu-tçu font toutes environnées de murailles,& dans la fuite on y a bâti plusieurs temples de Fo. Les habitans fçavent fondre les métaux, faire des tapis. On y trouve beaucoup d'airain, de fer, de plomb, des peaux, du fel, de bons chevaux & plufieurs autres choses. L'air y est assez humide. Il y a dans les vallées quantité de petits oifeaux dont les habitans fe nourriffent.

Dans ce pays celui qui tue eft mis à mort, celui qui vole a le pied & la main coupée jufqu'au coude. Les tributs fe payent des revenus de la terre, & font proportionnés à la richeffe de chaque particulier. Ceux qui n'ont point de terres les payent en argent. Les cérémonies de leurs mariages & de leurs funérailles font les mêmes que celles qui fe pratiquent dans les pays d'Yen-tchi.

A 300 li au midi de Kiu-tçu, il y a un grand fleuve nommé Ki-seou-choui qui va fe jetter dans le lac de Lop. Au nord-ouest du même pays il y a une grande montagne dans laquelle on trouve une certaine liqueur qui fent extrêmement fort; après avoir coulé l'efpace de plufieurs li, elle fe perd dans la terre. On dit qu'elle fait revenir les dents & les cheveux,

Les pays voisins de Kiu-tçu font:

[ocr errors]

S. I.

Han-chou.

Ku-me, ancien petit Royaume fous les Han. Dans des Ven-bientems poftérieurs, il a été appellé Kie-me & Po-lo-kia. On tum-kaoy comptoit fous les Han 3500 familles, 24500 perfonnes, 4500 foldats. Le Roi du pays demeuroit dans une ville appellée Nan tching.

Distances fous les premiers Han.

A Si-gan-fou.

Vers l'E. au Gouv. Chinois.
Vers l'E. à Kiu-tçu.

Vers le S. jufqu'à Yu-tien ou Khoten,
15 jours de marche.

Au Nord il confine au pays des Ou-siun.'

8150 li.
1021 li.

670 li.

Il a été long-tems dépendant de Kiu-tçu. On y trouve du cuivre & du fer. Il a en longueur 600 li d'un côté, & 300 de l'autre. Les habitans ont les mêmes mœurs que ceux de Kiu-tçu. Ils ont auffi les mêmes caractères, mais la langue est un peu différente.

§. 2

Ven-bien

Ven-fo, la capitale de ce petit Royaume connu fous les Han-chou. Han portoit le même nom. On y comptoit alors 2200 fa- tum-kas. milles. Il a été long-tems foumis à celui de Kiu-tçu. On y trouve les mêmes productions.

Distances fous les premiers Han.

A Si-gan-fou.

Vers l'E. jufqu'au Gouv. Chinois.
Vers l'O. jufqu'au Royaume Goei-teou.
Vers le N. jufqu'à Tche-ko-tching capi-
tale des Ou-fiun.
Vers l'E. jusqu'à Ku-me.

8350 li.

2380 li.

300 li.

610 li.

270 li.

Han-chou

Benoît Goez qui a parcouru ce pays, dans fa route de Kafchgar à Akfou, nomme les villes d'Iolci, Hancialix

Tome I.

d

Han-chow

alceghet, Hagabateth, Egriar, Mefetelec, Thalec, Horma, Thoantac, Mingieda, Capetacolzilan, Sarc - quedebal, Cambafci, Aconferfec, Ciacor, & enfin Acfou. Il dit que tout ce chemin eft très-facheux, à caufe des fables & des Ven-bien- pierres. Un Géographe Chinois, dont on verra une route tum-kao. dans l'article des Ou-fiun, dit que l'on rencontre des dé

ferts pierreux.

Sous la Dynastie des Tam, Kiu-tçu a été nommé Gan-fi; & elle étoit encore alors la réfidence d'un Gouverneur Chinois. Je n'affurerois pas que Gan-fi fut Acfou même, mais il n'en devoit pas être éloigné. Il faut placer à Acfou & dans les endroits voifins, le pays appellé Cara-khatai, parce que dans la fuite des tems les Leao d'occident qui étoient un démembrement & une colonie de ceux de l'orient qui portoient le nom de Khatayens ou Khitans vinrent s'y établir, & y fonderent un Royaume considérable qui fut détruit dans le tems que Genghiz-khan commençoit à paroître. Rubruquis dans fon voyage en Tartarie paffa par le Cara-khatai qui eft dans les montagnes, il y trouva un grand fleuve qu'il paffa dans une barque. Il rencontra enfuite une vallée, dans laquelle il y avoir un vieux château ruiné, de-là il vint à Acfou qu'il appelle Equius.

Après avoir traverfé ces montagnes, il entra dans une très-belle plaine qui avoit de hautes montagnes à droite & une mer ou grand lac falé de 15 journées de circuit à gauche. Vers le Sud-eft il y avoit une vallée, & au-delà un autre lac qui communiquoit au premier par une riviere, & c'eft par cette vallée que venoient les tempêtes. La plaine étoit arrofée de plufieurs rivieres qui venoient des montagnes & fe jettoient dans le lac. Il y avoit dans ces campagnes plufieurs villes qui avoient été ruinées par les Tartares.

Plan-Carpin paffa auffi par le même pays qu'il appelle Nigra-cathaya. Il y vit le même lac où il y a plufieurs ifles;il dit que fur le bord on voit une petite montagne où l'on dit qu'il y a un trou, d'où pendant l'hyver il fort des vents qui forment des tempêtes, & que l'on y entend un grand bruit, ce qui rend ce chemin fort dangereux. Tout ceci fe trouve à l'orient d'Akfou, & les Chinois en parlent comme on va le voir dans l'article fuivant.

[ocr errors][ocr errors][ocr errors]
[ocr errors][ocr errors]

ARTICLE VII.

Royaume d'Yen-tchi & autres circonvoisins.

tum-kao.

YE EN-TCHI eft un Royaume confidérable, qui a été Ven-hienconnu du tems des premiers Han, la capitale porte le nom d'Yun-kiu-tching, & elle eft fituée à 70 li au midi de la montagne Pe-chan.

Elle eft environnée par les eaux d'un Lac qui eft celui dont nous venons de parler, & que je crois le même que celui qui porte le nom d'Etrak-gheul dans Scherfeddin, fur le bord duquel il y avoit un chemin. Le détroit porte le nom de Conghez, il y a une ville du même nom fur le bord du lac. C'eft peut-être la capitale d'Yen-tchi. Ce lac, dit l'Hiftorien Chinois, eft au milieu de hautes montagnes, la route en eft très-dangereufe & facile à défendre. On y trouve beaucoup de poiffon, du fel & des herbes dont on fait des nattes. La connoiffance de ce lac nous donneroit la position de la capitale de ce Royaume, mais on ne le trouve fur aucune carte.

A juger de ce pays par les diftances, il s'agit ici d'Harafchar & des environs.

Distances fous les premiers Han.

D'Yen-tchi ou la capitale, à Si-gan-fou.
Vers le S. O. jufqu'au Gouvern. Chinois.
Vers le S. jufqu'à Goei-li.

7300 li. Han-chou.

400 li.

100 li.

Selon les feconds Han, qui appellent la capitale Nan- Heou-hanho-tching, & qui eft la même qu'Yun-kiu-tching.

chou.

Jufqu'à Lo-yam.

8200 li.

Jufqu'au Gouvern. Chinois vers Turfan. 800 li.

La Géographie des Tçin met les mêmes diftances que celle des feconds Han. Au nord, ce pays confinoit aux Oufiun.

dij

« AnteriorContinuar »