Imágenes de páginas
PDF
EPUB

LEO

REMARQUES

SUR L'ODE VI. Ε sujet de cette Ode est, comme la fort bien reconnu Mad. D. une Malcarade faire entre Anacreon & ses amis déguisez sous les habits qui peuvent faire reconnoître les Dieux qui y sont nommez. Je l'intitule ausfi Mascarade lui ôtant le titre qu'elle a dans l'original,

puis

[ocr errors][merged small][ocr errors]
[ocr errors]

Υ Ακινθίνη με ραβδω

Χαλεπώς Ε'ρως βαδίζων
Εκελάισε σωTesχαζαν ,
Δια δ' οξεών μ' αλαωρούν
Ξιλόχων π και φαράγιων
Tesχάογία πείρεν υ'δρος.
Kegδη 3 ριιος άχρις

puis

puis qu'il ne lui convient point. J'en use ainsi de tous les titres faux qu'on a mis à ces Odes.

Tenant un Thyrse en main. ] C'étoit l'armé dont fe fervoient les Bacchantes. Il étoit fait comme une demie pique, & on l'ornoit de feuilles.

Chez Corrus si cher aux Vieillards. ] Comus est le Dieu des festins, & c'est de lui qu'Anacréon a voulu parler, 80 non de la dance, comme l'a entendu Henri Etienne. Les Vieillards sont plus propres aux festins qu'à la danse.

[ocr errors][merged small][merged small][merged small]
[ocr errors]
[ocr errors]

Upidon, sans armer sa main

Que d'une tige d'Hyacinthe,
Me dit d'un ton de souverain
Que j'eufle à le suivre soudain.

Sans replique, frappé de crainte ,
J'obéis , je cours à sa voix ,
A travers les rochers , les bois ,
Les monts pendans en précipice.

C

2

[ocr errors]

Avébarve. xộir inso6lev.
O'.' Ε'eως μέτωπα σείων
Ataneis weegia, fine,
Συνο 8ο μωη φιλήσαι.

REMARQUES
SUR L'ODE VII.

L'AH

'Amour qui ne prend qu'une tige l'hyacinthe

pour

faire courir Anacréon par-tout où il veut , fait voir qu'il lui suffit des plus foibles armes pour se faire obéir , quand il l'a resolu. Les peines & les dangers que souffre Anacréon , & la blessure que lui fait l'Afpic qu'il rencontre en courant, montrent qu'on ne gagnc rien à se défendre contre Co Dieu,

En chemin un alpic me mord,
Dont je sens un cruel supplice.
Je pleure , crie , & j'étois mort,
Quand l'Amour du vent de son ailç

Dislipa ma langueur mortelle,
Et me dit d'un ton radouci,
Pourquoi n'aimes-tu pas aufli ?

Pourquoi n'aimes-tu pas aussi

. ] •Par ces mots l'Amour veut dire que si Anacréon s'étoit rendu à lui plûtôt, il ne l'auroit pas tant fait souffrir ; & la facilité avec laquelle il le guérit, signifie que les dou- . ceurs de l'Amour font oublier aisémenc toutes les peines qu'il peut causer,

J'ai crù inutile de traduire uítur citur, frappant mon front,

[ocr errors]

ώδη η.

ΣΕ ΙΣ Τ Ο Ε ΑΥΤΟΥ

ON LIP ON.

Δ

Ια νυκτος εγκαθουδων

Αλιπορφύροις ταπησι, Γεγανυμνος Λυαίω, Ε' δόκομω άκροισι ταρσούς Δρόμον ωκω οκτανίων, Μετα σαρθένων αθύρων. Επικερτόμων και παίδες Απαλώτεροι Λυαίς , Δακέθυμά μοι λέοντες, Δια τας καλας άκείνας. Ε' άλοντα και φιλήσω Φύoν ο ύπνο με παντες. Μεμονωμένος και ο σλήμων Πάλιν ήθελον καθίυδειν.

« AnteriorContinuar »