Imágenes de páginas
PDF
EPUB
[merged small][ocr errors][ocr errors][ocr errors]

Apr. J. C. fauxbourgs, pendant que les habitans feroient une sortie.Kamel
L'an 1199. laissa son infanterie dans ces fauxbourgs , & s'avança avec
Noureddin le reste de son armée contre Noureddin. Ce Prince ignoroit

le danger qu'il couroit dans cette action, il n'étoit pas inf-
truit de la trahison de Cothbeddin, qui avoit promis de
fuir ausli-tôt qu'il seroit attaqué; mais l'ordre de bataille
étoit tel qu'il ne voyoit point le combat, & que

Kamel
ne pouvoit marcher à lui. Noureddin chargea fon ennemi
la lance à la main, & ses soldats animés par la présence,
le pousserent avec tant de vivacité qu'ils remporterent la
victoire. Ils prirent un grand nombre de prisonniers & les
conduisirent à Noureddin. Ce Prince apperçut parmi eux
un des principaux Emirs qui avoit la tête nue, il ôta le
bonnet qu'il avoit sur la sienne, le fit couvrir & asseoir
auprès de lui, il promit de rendre la liberté à tous ces pri-

fonniers après la campagne, Benelathir.

Kamel avoit profité de la nuit pour se retirer vers Miafarekin. Noureddin entra dans Maredin qu'il reftitua à Timourtasch (a) contre l'avis de la plậpart de ses Emirs qui vouloient qu'il la gardât. Une maladie dont il fut alors attaqué, l'empêcha d'aller prendre Harran, & il fut obligé de s'en retourner à Moufsoul. Harran tomboit certainement sous fa puissance sans ce contre-tems & Kamel, fuyoit devant lui. Aussi-tôt qu'il fut rétabli, il rassembla (6) fes troupes , & entra dans le Diardgeziré qui appartenoit à Adel. Lorsqu'il fut arrivé à Ras-el-aïn, il reçut des lettres de Faiz 'fils d’Adel. Ce Prince demandoit la Noureddin y consentit, & elle fut jurée à condition que chacun garderoit ses con

quêtes ; alors Noureddin reprit le chemin de Moussoul. L'an 1204. Dans la suite (c) Cothbeddin Mohammed Roi de Sandgiar

ayant eu la foiblesse de faire faire dans ses Etats la priere
publique au nom d'Adel ; Noureddin en fut tellement irrité
qu'il alla faire le siége de Nesibin, & s'en empara ; alors
Cothbeddin appella à son secours Aschraf & Aouhad, l'un
& l'autre fils d’Adel; ils battirent Noureddin qui se fauva
honteusement & rentra dans Moussoul avec quatre personnes.
(a) Surnommé Housameddin,

() L'an 600 de l’Hegire.
(6) L'an 596 de l'Hegire,

paix,

Tous ces Princes (a) firent la paix peu de tems après.

Apr. J. C. Il y avoit encore une branche des Atabeks qui régnoit i'an 1205: dans le Dgezirer ben omar, le Prince étoit appellé Moez- Noureddin zeddin sandgiar schah fils de Seifeddin ghazi. Ce petit Roi étoit devenu odieux à ses sujets par mille actions honteuses & sur-tout par les cruautés qu'il commettoit tous les jours. Il coupoit la langue , le nez, les oreilles, arrachoit la barbe & faisoit mourir les sujets sans aucune raison. Ses enfans même n'étoient

pas

à l'abri de sa cruauté, & ils furent les premiers à attenter à sa vie. Mahmoud & Maudoud étoient retenus dans une prison de même que Ghazi; ce fut cedernier qui tenta d'empoisonner son pere dans un mouchoir, mais le poison n'ayant point réulli, il chercha d'autres moyens de se défaire d'un pere si barbare. Il pénétra dans le palais, se cacha par.ni les femmes, & dans le tems que fon pere rentroit ivre, il se jetta sur lui, & lui donna quatorze coups de coûteau dont il mourut sur le champ (6). Ghazi L'an 1208 s'en alla aussi tôt au bain, & s'amusa avec les femmes esclaves; il étoit maître du Royaume s'il eût été trouver la milice, & lui eût fait prêter serment de fidélité. Pendant qu'il ne songeoit qu'à se divertir, le maître du palais fut inftruit de la scêne tragique qui venoit de se passer ; on prit les armes; Ghazi fut attaqué & tué. Les troupes reconnurenc Mahmoud & lui donnerent le titre de Moezzeddin qui étoit celui que son pere avoit porté. Ce Prince fit jetter dans le Tigre les femmes de son pere & tuer son frere Maudoud.

Les Princes de la famille de Saladin s'efforçoient con- L'an 1209. tinuellement d'achever de détruire ce qui restoit de la famille Aboulfedha des Atabeks. C'est dans ce dessein qu'Adel sortit de Da- Benelashir. mas à la tête d'une armée, accompagné de tous ses enfans, & de Mahmoud (d) Roi d'Emed, pour venir assiéger Sandgiar où régnoit Cothbeddin Mohainmed. Ce Prince demanda du secours à Noureddin Roi de Moussoul & à Moudhaffereddip Roi d'Arbel. Ils voulurent l'un & l'autre

(A) L'an 601 de l'Hegire.
(6) L'an 6os de l'Hegire.
(6) Malek esfaleh mahmoud , fils de

Mohammed, fils de Cara arllan. L'an
606 de l'Hegire.

1

L'an 1210.

Benelathir.

nah.

Apr. J. C. engager Adel à se retirer; mais n'ayant point été écoutés ;
l'an 1209. ils se mirent en campagne avec leurs troupes. Alors le
Noureddin Khalif Nasereddin allah envoya dans ces quartiers un de

ses principaux Officiers qui représenta à tous ces Princes
que de tel côté que la victoire tournât, elle étoit toujours
désavantageuse aux Musulmans, il leur inspira la paix. Adel
en avoit alors d'autant plus besoin que Dhaher (a) son pa-
rent , Roi d'Alep, se retiroit à Harran , Adel accepta la paix,
mais il en couta Nélibin & Khabour à Cothbeddin , & on
lui laissa Sandgiar.

Noureddin de retour à Moufsoul fut long-tems malade

& mourut (b) après un regne de 17 ans & ir mois, en Aboulfedha revenant d'une fontaine où il alloit prendre les eaux. Ce Benschou- Prince par son courage & fa prudence avoit rétabli la

maison des Atabeks qui approchoit de la ruine, & il s'étoit
Aboulfa-
radge.

fait respecter de tous ses voisins ; il formoit de grands des-
seins , il étoit bienfaisant & généreux envers ses fujets , actif,
vigilant , doux envers les domestiques & simple dans ses
habits, il ne portoit sur lui ni or , ni foye, ni de ces cou-
leurs

que les jeunes gens recherchent. Il fit venir son fils Azzeddin. Azzeddin Masoud (c) auprès de son lit , lui donna des

préceptes pour bien gouverner ses Etats , il nomma Mi-
nistre du Royaume Bedreddin loulou, homme d'un génie
fupérieur & né pour gouverner les autres. Il laissa à son
second fils les châteaux d'Accar & de Schousch proche
Moussoul.

On ne dit rien des événemens arrivés sous le regne de
ce Prince, qui fut de sept ans & neuf mois. Par fa mort (d)
la puissance des Atabeks fut presque détruite. Il laissa deux

enfans, l'aîné, nommé Noureddin arslan schah , âgé de dix Arnan ans , qui lui succéda sous la tutelle de Bedreddin loulou.

Emadeddin zenghi, oncle de ce Prince, voulut profiter de
sa foiblesse & d'une maladie dont il étoit attaqué, pour ex-

L'an 1218•

[ocr errors]

(a) Malek eddhaher mohammed. moudgiahed, el-mourabeth azzeddon-
(6) Dans le mois Redgeb de l'an 607. nia ou eddin, Sulthan El-islâm ou El-

(c) Ce Prince , suivant Benelathir qui mouslimin , Naser, Emir El-moumenin
vivoit alors, portoit les titres de El-ma- aboul modhaffer maloud.
lek, el caher, el-alem , el-adel, el- (d) Arrivée dans le mois Rabi elaqual
moužad, el-mansour, el-modhaffer, el. de l'an 615.

schah.

citer quelques troubles , mais le Ministre les arrêta

par

sa prudence. Peu de tems après arriva la patente du Khalif , 02.1;16: par laquelle Arsan schah étoit confirmé dans le Royaume Arslan de Moussoul, & Bedreddin loulou dans le Gouvernement; c'étoit une formalité nécessaire pour contenir dans l'obéif- Aboulfasance les peuples, mais qui ne donnoit pas plus d'autorité Aboulfedha au Khalif

. Les Emirs n'y avoient pas beaucoup d'attention. Moudhaffereddin koukberi , Roi d'Arbel , qui favorisoit alors le parti d'Emadeddin , lui remit les châteaux d'Emadia d'Hekaria & de Zouzan ; mais Bedreddin loulou, dans la crainte que ces commencemens de révolte n'allafsent plus loin, fit prier Moudhaffereddin de se ressouvenir des anciens traités , ou au moins d'observer la neutralité. Moudhaffer fuc sourd à ces représentations, & donna du secours à Emadeddin zenghi. Alors Bedreddin eut recours à la famille de Saladin. Il s'adressa à Aschraf (a), qui régnoit dans la Mésopotamie, & à Khelath. Les secours que ce Prince envoya à Moussoul, & les menaces qu'il fit aux rebelles, n'intimiderent point le Roi d'Arbel. Emadeddin zenghi fut vaincu. Ensuite par la médiation du Khalif Naser la paix fut signée entre ces Princes ; mais le Roi de Moussoul ne jouit pas long-tems de cette tranquilité. Il mourut presque aussi-tôt , & laissa pour lui succéder son frere Nasereddin mah. Naseredmoud, âgé d'environ trois ans (b). Toute la Milice lui prêta din. serment de fidélité. Bedreddin le mit fur un cheval , & le présenta au peuple , qui témoigna beaucoup de joie d'avoir encore un Prince de la famille des Atabeks.

Bedreddin loulou eut encore à s'opposer aux entreprises d’Emadeddin zenghi & du Roi d'Arbel, qui venoient de lever des troupes. Aschraf fut contraint d'envoyer à son secours le Gouverneur de Nesibin , nommé Azzeddin ibegh, qui se rendit (c) aussi-côt à Moussoul ; ensuite ces troupes passerent le Tigre, & allerent camper à peu de distance, à l'orient de cette ville. Moudhaffereddin & Emadeddin zenghi passerent le Zab, & se hâterent de venir les surprendre. Mais comme Azzeddin ibegh étoit inftruit de leur def

616 ; Aboulfaradge , en 615. (6) Aboulfedba net cette mort en (c) Le 4 de Redgeb de l'an 6150

(a) Fils d'Adel.

L'an 1218.

و

sein, il marcha toute la nuit , & les joignit au lever du soApr. J. C.

leil à trois parasangues de Moussoul. Les deux armées en Nasered- étant venues aux mains , Azzeddin ibegh chargea la gauche din.,

des ennemis commandée par Emadeddin zenghi , & la mit en déroute. Mais la gauche de l'armée de Moussoul , où commandoit Bedreddin louloü , fut également défaite par le Roi d'Arbel , malgré les grands efforts de Bedreddin. Il fut poursuivi jusques sous les murailles de Moussoul , & Moudhaffereddini fe tint en embuscade pendant trois jours derriere

une colline du château de Ninive. L'an 1219. · Cothbeddin mohammed, Roi de Sandgiar , de la famille Aboulfedha des Atabeks, paroît n'avoir eu aucune part dans cette guerAboulmahafen.

re, mais son Royaume n'en étoit pas moins sur le point d'être détruit. Il le laissa en mourant (a) à son fils Emadeddin schahanschah , qui ne régna que quelques mois, Mahmoud, frere de Cothbeddin, l'ayant fait mourir. Ce nouveau Roi osa se déclarer contre Aschraf, en faveur d'un Emir nommé Emadeddin (b) ahmed, maître de la ville de Raselain qui refusoit d'obéir à Aschraf , de qui il tenoit sa ville ; alors Bedreddin loulou, attaché à Aschraf vint assiéger l’Emir dans Tell-aafar, prit cette place, & le fit prisonnier. Aschraf de son côté informé de cette nouvelle , sortit de Harran , & s'empara de Dounaisir ; ensuite il marcha vers Sandgiar, afin de punir Mahmoud ; mais il reçut dans sa route des envoyés de ce Prince, qui lui offrirent cette ville en échange de celle de Racca. Aschraf se hâta (c) de conclure un traité qui le rendoit maître en si peu de tems du Royaume de Sandgiar, & vint de-là (d) à Moussoul, où il demeura pendant quel

que tems. Il y fit son entrée comme s'il en eût été SouL'an 1220. Verain. On y régla les intérers de tous ces Princes ; en

fuite il se disposa à marcher (e) vers Arbel. Lorsqu'il fut arrivé au village de Salamia , proche le Zab, Moudhaffereddin lui fit demander la paix. Aschraf qui commençoit à s'enhuyer de cette guerre , y consentit ; & s'en retourna à Sands

ز

(a) l'an 616 de l'Hegire.

(6) Fils de Seifeddin aly , fils d'Ahmed, fils de Malchtoi b.

(1) Au commencement de Dgiouma,

di elaoual de l'an 616.

(d) Le 19 du même mois.
(e) Le 2 de Ramadhan de l'an 617

« AnteriorContinuar »