Imágenes de páginas
PDF
EPUB

fiées-de son fang, s'envoloient & ne revenoient plus.

Les Agranies , ou Agrianies, étoient une Fête instituée à Argos en faveur d'une fille de Præetus. Les Agraulies étoient ainli nommées parce qu'elles devoient leur inftitution aux Agraules , Peuples de l'Afrique, de la Tribu Erectheïde, laquelle avoit pris son nom d'Aglaure , fille de Cecrops, Prêtresse de Minerve, en l'honneur de laquelle la Fête étoit

celebrée. (i ) In Symp. Plutarque decrit ainsi la Fête des Agrionies (1). Les fem

mes ,
dit-il y

cherchent Bacchus ; & ne le trouvant pas , elles cessent leur poursuite , disant qu'il s'est retiré près des Muses. Elles soupent ensemble, & après le repas elles se proposent des enigmes; mystere qui signifioit que l'érudition & les Muses doivent accompagner la bonne chere: & fi lyvresse y survient , sa fureur est cachée par les Muses qui la retiennent chez elles, c'est-à-dire , qui en répriment l'excès.

Nous ne dirons rien ici des Agroteres, Fête de Diane, où on immoloit cinq cens chevres , parce que nous en avons suffisamment parlé dans le Chapitre des Sacrifices.

Dans les Ematuries, celebrées en l'honneur de Pelops, les jeunes garçons se fouëttoient jusqu'au sang. Les Ajaxties, Fête de Salamine, étoient celebrées en l'honneur d'Ajax, fils de Telamon. Les Eories, Fête d'Athenes en l'honneur d'Erigone, fille d'Icare, avoient été inftituées sur ce que cette fille, qui se pendit de desespoir, avoit prié les Dieux de faire perir de la même sorte les filles des Atheniens, s'ils ne vengeoient pas la mort de son pere. Plusieurs filles en effet se pendirent.

. Apollon consulté, ordonna l'établissement d'une Fête , pour appaiser les mânes d'Erigone.

Je ne ferai que nommer les Alées celebrées en Arcadie en l'honneur de Minerve Alæa: les Aloties que le même Peuple folemnisoit

pour avoir pris beaucoup de prisonniers Lacedemoniens ; les Alies , Fêtes d'Apollon, ou du Soleil : les Alcathées, en l'honneur d'Alcathoüs fils de Pelops : les Aloes, ou la Fête des Aires, pendant laquelle on offroit à Cerès & à Bacchus les premices de la recolte : les Ambrosies, celebrées au temps

de la vendange en l'honneur du même Dieu : les Amphiarées , Fête du Devin Amphiaraus : les Anacées, en

و

l'honneur de Caltor & Pollux, nommés Anactes, ou Anaces, qui veut dire Princes, Souverains, &c. Les Anagogies, celebrées à Eryx en Sicile, en l'honneur de Venus : les Androgenies, que Minos établit à Athenes, où son fils Androgée avoit été assassiné (a) : les Anthesphories en l'honneur de Proserpine, Fête ainsi nommée parce qu'elle fur enlevée dans le temps qu'elle cueilloit des fleurs : les Apobomies , qui prirent ce nom, parce que dans leur Solemnité on facrifioit, non fur un Autel , mais à terre.

Les Anthifteries, ainsi nommées du mois Anthèfterion, qui repond en partie au mois de Novembre, avoient cela de

particulier, que les Maîtres servoient à table leurs Esclaves pendant les trois jours qu'elles duroient; ce que les Romains imiterent dans leurs Saturnales, La Fête finie on faisoit sortir ces Esclaves ; & comme ils étoient presque tous de Carie , de-là le Proverbe : hors d'ici Cariens , les Anthifteries font finies

Les Apaturies, Fête des Atheniens, dont le nom venoic d'a'nárn , tromperie , devoient leur origine à l'histoire que je vais raconter. Les Béotiens ayant declaré la guerre aux Atheniens, à l'occasion du territoire de Céléne ou d'Onoé, que ces deux Peuples se disputoient, Xanthe, Chef des Béotiens, offrir de terminer le differend dans un combat singulier. Thymete, Roi d'Athenes, ayant refusé le défi , fut deposé, & Melanthe qui l'accepta, fut mis en la place. Celui-ci voyant approcher son ennemi , lui dit que ce n'étoit pas agir en galant homme, de venir accompagné dans un Duel. Xante tourna la tête pour voir si effectivement il lui venoit un second , & pendant ce temps-là , Melanthe lui paffa son épée au travers du corps.

Cette Fête duroit trois jours : pendant le premier on celebroit un festin ; on sacrifioit au second , & le troisiéme on inscrivoit dans chaque Tribu les jeunes gens qui devoient y être reçus.

Voici le sujet qui fit établir les Apollonies par les Peuples: d'Egialée. Apollon après la defaite de Python , se retira à Egialée avec Diane sa soeur : mais en ayant été chassé, il fut obligé d'aller chercher une retraite dans l’Ine de Crete. Ce(a) Voyez l'histoire de Minos, Tome troisiéme.

satus.

pendant la peste faisant de grands ravages dans la ville que ce Dieu venoit d'abandonner, on alla consulter l'Oracle, & on apprit qu'il falloir députer sept jeunes garçons & un pareil nombre de jeunes filles, pour chercher Apollon & Diane , & les ramener chez eux. Cette députation plut aux deux Divinités offensées , & elles revinrent à Egialée, où l'on dedia un Temple à Pytho , Déesse de la persuasion ; & en mémoire de cet évenement , on faisoit sortir tous les ans le même nombre de garçons & de filles , comme pour aller chercher Apollon & Diane.

Les Aphrodisies étoient celebrées en l'honneur de Venus dans l’Ise de Chypre, & en plusieurs autres endroits. Pour être initié à cette Fête, on donnoit une piece d'argent à Venus, comme à une fille de mauvaise vie, & on en recevoit des présens dignes de la Déesse.

Voici une foule d'autres Fêtes qu'il suffira presque de nom(1) Vie d'A- mer. Les Aratées, dont parle Plutarque (1), étoient celebrées

en l'honneur d'Aratus. Les Ariadnées, en l'honneur d'Ariadne, fille de Minos. Les Artemisies, étoient celebrées en plusieurs lieux de l'Asie mineure & de la Grece, en l'honneur de Diane qu'on nommoit Artemis. A Delphes on immoloit à la Déesse un poisson appellé le Mulet. Les Asclepies, pour Efculape , étoient celebrées dans toute la Grece, sur-tout à Epidaure, où on les nommoit. Megalasclepia , les grandes Asclepiades.

Les Boédromies, Fête d'Athenes , pendant lesquelles on couroit & on crioit de toute sa force , avoient pris leur nom de Boé, cri, & de Dromos , course. Elles se celebroient vers le mois d'Aoust; d'où le mois Athenien qui y répond, a été nommé Boédromion. Cette Fête selon Plutarque, fut instituée lorsque les Amazones se rendirent Maîtresses d'Athenes. Les Boréesines étoient celebrées aussi à Athenes pour appaiser le vent Borée. Les Buphonies , autre Fête d'Athenes, prenoient leur nom du boeuf qu'on y immoloit à Jupiter Polien : les Atheniens celebroient aulli anciennement la Fête nommée Diipolie, en l'honneur du même Jupiter.

Les Cabiries avoient été instituées dans l’Ine de Samothrace, en l'honneur des Cabires, & se celebroient encore

en

en d'autres endroits de la Grece. Les Callistes, ainsi nommées parce que les femmes s'y disputoient le prix de la beauté étoient particulieres à l'Isle de Lesbos. Les Carnées , dont parlent Herodote (1) & Thucydide (2), se celebroient sur- (1) Liv. 7. tout chez les Lacedemoniens, en l'honneur d'Apollon Car

(2) Liv. s. néen ; & les Caries en l'honneur de Diane , surnommée Cariatis. Les Charities étoient la Fête des Graces. Les Cissotonies, ainsi nommées du lierre qu'on portoit à cette Fête, instituée en l'honneur d'Hebé, Déesse de la jeunesse. Les Corées étoient la Fête de Proferpine , nommée Coré. Les Corybantiques étoient celebrées dans l'Iste de Crete , en l'honneur des corybantes, dont nous parlerons en son lieu. Les Chronies, celebrées à Athenes à l'honneur de Saturne, étoient à peu près les mêmes

que

les Saturnales des Romains. Cynophoris étoit une Fête d'Argos celebrée aux jours caniculaires , pendant laquelle on tuoit tous les chiens; ce qui donna le nom à cette Solemnité.

Dades, Fête qui prenoit son nom des torches (3) qu’on y (3) didir, allumoit, durant trois jours : le premier étoit en memoire des douleurs de Latone lorsqu'elle accoucha d'Apollon ; le second étoit pour honorer la naissance de Glycon, & des Dieux; & le troisiéme en faveur des noces de Podalirius & de la mere d'Alexandre. Les Dedales dont parle au long Pausanias (4), étoient de deux sortes : les petites, que les Pla- (1) In Beot. téens celebroient tous les ans ; & les grandes , qui n'étoient celebrées

que tous les soixante ans , en memoire de l'exil des Platéens, qui avoit duré un pareil nombre d'années. Les Argiens avoient une Fête nommée Daulis, pour renouveller le souvenir dur combat de Prætus contre Acrisius. A Egine étoit la Fête nommée Delphinie , en l'honneur d'Apollon de Delphes. Les Delies devoient leur origine à Thesée, lorsqu'à son retour de Crete, il plaça dans un Temple la Statue de Venus , qu'Ariadne lui avoit donnée.

Les Ephesties étoient des Fêtes de Vulcain , où trois jeunes garçons portant des torches allumées, couroient de toute leur force, & celui qui atteignoit le but le premier sans avoir éreint sa torche, gagnoit le prix destiné à cette course. Les Ephestries , qu’on celebroit à Thebes , avoient quelque chose

Tome I.

Nn

ܪ

de bien singulier. On habilloit le Devin Tiresias en femme, puis on le deshabilloit , & on lui donnoit un autre habit, pour marquer qu'il avoit changé de sexe, comme nous le dirons dans son histoire ; & comme Ephestrie signifie une forte d'habit, une espece de surtout, ce mot devint celui de la Fête.

Il arrivoit souvent aussi que les Fêtes des Grecs tiroient leur nom du lieu où elles étoient celebrées. Les Gerefties , Fêtes de Neptune, étoient ainsi nommées de Gerefte, bourg de l'Eubée. Les Ithomées , pendant lesquels les Musiciens jouoient à l'envi de leurs instrumens en l'honneur de Jupiter, tiroient leur nom d'un lieu nommé Ithome. Les Geronthées, Fêtes du Dieu Mars, du lieu appellé Geronthé, ainsi de plusieurs autres.

Quelquefois elles prenoient leur nom de la chose qu’on y offroit aux Dieux. Les Hecatombées , étoient ainsi appellées, a parce qu'on y immoloit cent bæufs. Les Galaxies, Fêtes d'Apollon, parce qu'on offroit à ce Dieu une bouillie d'orge

, & de lait. Les Hecatonphonies , marquoient chez les Lacedemoniens qu'ils avoient tué cent de leurs ennemis. Les Elaphebolies , dans laquelle on immoloit à Athenes des cerfs à Diane, parce que ce mot signifie que cette Déesse les tuoit à la chasse.

Plus souvent encore des Dieux ou des Heros en l'honneur desquels elles étoient instituées ; ainsi on voit bien , sans qu'il foit besoin de s'étendre sur ce fujet, que les Heraclées étoient les Fêtes d'Hercule, les Hermées, les Fêtes de Mercure; les Hyacınthinées, la folemnité ou le deuil

que

es Lacedemoniens celebroient en l'honneur d'Hyacinthe. Les Eumenides, les Fêtes des Furies : les Erotides , celles de l'Amour, ou de Cupidon; c'étoient les Thespiens qui celebroient cette Fête: les lolées, celles d'Iolaus, compagnon d'Hercule : les ljées, celles d'Isis. Les Leonidées , celles de Leonidas. Les Inoées , celles d’Ino. Les Limnatides, celles de Diane furnommée Limnatis. Les Linies', celles de Linus. Les Lycurgies, celles de Lycurgue. Les Musées, celles des Muses. Les Pelopies, étoient ·les Fêtes de Pelops ; les Paufanies, celles de Pausanias, Roi

de Sparte : les Promethées , celles de Promethée. Les Protefilées, celles de ce Protesilas qui fut tué sur le rivage de Troye.

[ocr errors]
« AnteriorContinuar »