Imágenes de páginas
PDF
EPUB

DES SATYRES
DE PERSE,

ET DE

JU V ENAL,

Par le Révérend Pere TARTERON, de

la Compagnie de Je's u s.
NOUVELLE EDITION.

[merged small][merged small][merged small][ocr errors][merged small][merged small][merged small]

Chez GUILLAUME CAVELIER, Grand Salle

du Palais, à l'Ecu de France.

HENRY CẢARPENTIER, Grand'Salle du

Palais, au bon Charpentier. MICHEL GUIGNARD, & CLAUDE ROBUSTEL,

ruë S. Jacques, à l'image S. Jean. HILAIRE POUCAULT, ruë S. Jacques ,

dans la vieille Poíte. Michel DAVID, Quay des Auguftins,

à la Providence. CHRISTOPHE DAVID, Qury des Augustins,

à l'Image S. Christophe. CHARLES OSMONT, ruë S. Jacques,

à l'Ecu de France. MICHEL CLOUZ IER, Quay de Conti,

à la Charité. JEAN GEOFFROY NIon, Quay de Conti,

au Nom de Jesus, PIERRE RIBOU, Quay des Augustins,

à l'Image S. Loüis. MICHEL ESTIENNE DAVID, Quay

des Augustins, zu Prophère Royal.

[blocks in formation]

E PISTRE

DU

TRADUCTEUR

A UN AMI.

[ocr errors]

Ous voulûres absolument,
Monsieur, que

la Lercre, que j'eûs l'honneur de vous écrire en 1589. devînt publique: on me la rc- • demande aujourd'hui , & bien des gens se font plaints à moi, de ce qu'ils ne l'ont pas retrouvée à la tête de Juvénal dans la derniere édition de 1706. Croïez-vous qu'ils aïenc raison? Pour moi j'en doute fort; car j'y découvre quelques traits de jeunèffe qui ne me conviennent plus. Non eadem eft atas , non mens. J'y

avois peut-être trop éfficacement remédié dans la suite, en la supprinant presque toutte. Je trouve aujourd'hui un éxpédiene , qu'apparament vous ne désapprouverez pas. C'est de remettre au jour ce qu'on y a remarqué de passable, & qui pourroit être de quelque utilité. L'occafion en est favorable : Voici une nouvelle édition ; elle me paroît plus lic-, réralle & plus éxacte que celles qui ont précédé, peut-être qu'on la lira plus volontiers, quand on la verra cgažée de nouveau par les trois caractères que je vous ai fait autrefois des trois anciens Poëtes fatyriques tout différents, chacun selon son humeur. Je les ai écudiez cous trois & je les ai éxaminez de plus près, que je n'avois fait , afin de vous les mieux peindre. Généralement parlant, Horace est, an Epicurien délicat, des plus dé

solide néanmoins dans de loüables & bonnes maximes prises absolument & en elles-mêmes : il est du rèste fort plaisant & fort enjoué. Per

liez,

fe est obscur, sèrieux & poli, d'un style vif & pressé ; il dit beaucoup en peu de môts, il est d'une severe inofale, & prétend néanmoins être grand rieur ; je ne vois pas pourquoi. Pour Juvénal, il m'a paru depuis vingcans s'humaniser un peu : je ne içai d'où cela viant: peut-être que, comme il y a long-tems que je le connois, & que je me suis , pour ainsi dire, familiarisé avec lui, à force de retoucher cette traduction, il est devenu infensiblement d'un plus facile accès à mon égard. Dans le fond, quand je l'éxamine', fon humeur n'a guere changé ; il a toujours l'air chagrin, & son portrait gravé au commencement de ce Livre, & animé de ce joli mot qui vient de lui. Facit indignatio verfum, le représente assez dans son naturel. Je ne laisserai

pas cependant de l'adoucir , & de le rendre un peu moins mysanthrope ; ausli bien feu Monsieur des Préaux,trouvoit , à ce qu'il me dît une fois, que j'avois trop outré le carractère de ce

« AnteriorContinuar »