Imágenes de páginas
PDF
EPUB

V

PODLEIAD

19 OCT. 1931

LIBRARY

[merged small][ocr errors][merged small][merged small][merged small][merged small][merged small]

CHap

. XI. De P Homme,

84

Page 1 CHAP. XII. Des Jugemens. CHAP. XIII. De la Mode.

152 CHAP. XIV. De quelques Usages. 186 CHAP. XV. De la Chaire,

233 CHAP. XVI. Des Esprits Forts. 255 PREFACE, à propos du Discours que la

Bruyere prononça le jour de sa Récep

tion dans l'Académie Françoise. 311 DISCOURS prononcé dans l'Académie Françoise.

331 Tome II,

Des

a

LES

CARACTERES

OU

LES MEURS
DE CE SIECLE.

CHAPITRE X I.

De l'Homme.

N

E nous emportons point con

СНАР. tre les hommes en voyant

XI. leur dureté, leur ingratitu

de, leur injustice, leur fierté, l'amour d'eux-mêmes , & l'oubli des autres : ils sont ainsi faits , c'est leur nature : c'est ne pouvoir supporter que la pierre tombe , ou que le feu s'éleve. Tome II,

A * Les

De

* Les hommes en un sens ne sont [ Homme point légers , ou ne ne le font que dans

les petites chofes : ils changent leurs bhabits , leur langage, les-dehors, les

bienséances ; ils changent de goût quelquefois : ils gardent leurs mæurs toujours mauvaises, fermes & conftans dans le mal, ou dans l'indifférence pour la Vertu.

, * Le Stoicisme est un jeu d'esprit & une idée semblable à la Répuulique de Platon. Les Scoïques ont feint qu'on pouvoit rire dans la pauvreté, étre infenfible aux injures, à l'ingratitude, aux pertes de biens, comme à celles des parens & des amis ; regarder froidement la mort , & comme une chose indifférente qui ne devoit ni réjouïr, ni rendre triste; n'être vaincu ni par le plaisir, ni par la douleur fentir le fer ou le feu dans quelque partie de son corps sans pousser le moindre soupir,, nijetter une seule larme: & ce phantôme de vertu & de constance ainsi imaginé , il leur a plu de l'appeller un Sage. Ils ont laissé à l'homme tous les défauts qu'ils lui ont trouvés, & n'ont presque relevé aucun de ses foibles. Au lieu de faire de

܀

fes

« AnteriorContinuar »