Imágenes de páginas
PDF
EPUB

1

TRAITE

DE LA

PETITE VERO LE

CHAPITRE I.

Contenant la description de la petite

role discrete , & de la confluente , & celle des symptômes de ces deux especes,

lorsqu'elles procedent avec régularité. $. 1.

E définis la petite Vérole , une fièvre exan. thématique , qui opere la

décharge de la matière nuifible par des éruptions sensibles , formées principalement sur la surface du corps , & quelquefois dans les membranes internes.

S. 2. Il peut se former, & il se forme en effet quelquefois des pustules vaTome I.

A

[ocr errors]

rioleuses entre les membranes des intestins , & dans d'autres parties internes. Nous serons convaincus de cette vérité, fi nous considérons, 1°. qu'il y a des artéres lymphatiques , & des tuyaux sécrétoires & excrétoires dans les tuniques des intestins , de même que dans les parties extérieures de nos corps, capables de recevoir , & de féparer du sang artériel, des particules de grandeurs & de configurations ditférentes. C'est au moyen de cette méchanique que les purgatifs produisent leurs effers, & qu'ils font Ti souvent avantageux aux malades ; 2°. par conséquent les corpuscules varioleux peuvent passer du sang dans les conduits excrétoires des tuniques intestinales , comme dans ceux de l'habitude du corps; 3. comme dans la petite vérole, les boutons se forment sur la surface du corps , parceque plusieurs des particules varioleuses, étant trop mallives pour

les pores de l'épiderme, s'arrêtent aux extrémités des tuyaux excrétoires de la peau ; de même les corpuscules varioleux qui se troųvent trop gros pour passer par les pores des membranes internes , venant à se

fortir par

[ocr errors]
[ocr errors]
[ocr errors]

fixer aux extrémités des tuyaux excrétoires de ces dernières , y forment des pustules ; 4°. on apperçoit souvent des boutons varioleux dans l'intérieur des joues, sur les gencives, sur la langue , & dans le golier ; ce qui doit nous faire penser avec raison, qu'il s'en forme de semblables dans les tuniques de l'æsophage, de l'estomac & des intestins.

$. 3. J'ajoûterai que la multitude des petites pellicules rondes, évacuées quelquefois avec les selles liquides , depuis le douziéme jusqu'au quatorzieme, quinziéme ou seiziéme jour de la maladie. ( Voyez les hist. 24. & 34. ) doit être regardée comme une preuve évidente de la formation des pustules dans les intestins ; du moins jusqu'à ce qu'on puisse trouver une raison plus plausible de l'évacuation de ces pellicules avec les excrémens. J'ai lû dans quelques notes manuscrites, prises des leçons de Boerhaave sur la petite vérole, les deux passages suivans, Si caput multum impleatur pustulis , signum eft & ejus interiora fic afici ; c'est-à-dire, » fi les pustules sont fort nombreuses à » la tête ,c'est un signe qu'elles le sont

[ocr errors]
[ocr errors]

, nous

» aussi dans son intérieur » Vidi crustas ingenti copia per alvum dejectas ; c'est-à-dire , j'ai vû des croûtes évacuées en grande quantité par les selles. Je suppole que Boerhaave entend par ces croûtes les petites portions de pellicules que j'ai dit avoir remarquées dans les déje&tions de quelques malades dans le dernier période de la petite vérole. Si nous voulions regarder souvent les felles de nos malades nous rendrions plus éclairés sur les qualités différentes des évacuations intestinales dans les différens corps, ainsi que de celles du même corps dans différens tems. Mieux inftruits d'ailleurs de l'état du sang , de celui de l'estomac & des intestins, par la nature des excrémens, nous pourrions en tirer des indications propres à nous guider dans l'adminiftration des remedes convenables.

§. 4. Je pourrois citer encore plusieurs auteurs respectables qui ont vû des pustules varioleuses dans les

parties internes du corps. Nous trouvons plusieurs passages qui le confirment , dans les écrits de Dolous (a), de Bon

(a) Dolæus dit, en traitant de la petite vén role , nec oculi , nec aures , imò , quod magis eft,

[ocr errors]
« AnteriorContinuar »